AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas d'aller lire le Contexte. Des joueurs d'Arrancars sont activement recherchés. Merci de votre inscription et bon jeu. - Le Staff.

Partagez | 
 

 Une chanson? Un bar à chanson sont au rendez-vous! [PV:Momo,Ren,Rukia,Riki]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tôshiro Hitsugaya
Modo/Capitaine de la 10 ème Division
Modo/Capitaine de la 10 ème Division
avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 02/03/2009
Age : 26
Localisation : Montréal

Feuille de personnage
Niveau:
35/50  (35/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Une chanson? Un bar à chanson sont au rendez-vous! [PV:Momo,Ren,Rukia,Riki]   Ven 30 Oct - 3:04

Le temps filait ou les missions ce faisait extrêmement rare pour toute personne du Seireitei. Tôshiro pouvait maintenant passer du temps avec sa famille au lieu de remplir plusieurs paperasses qui à l’habitude n’arrêtait pas de s’accumuler sur son bureau. Depuis qu’il avait affronté avec l’aide de Renji le traite de la Soul Society Ichimaru Gin, il s’était promis de passé le plus de temps possible en compagnie de sa femme et de son fils. Lors de leur retour du Hueco Mundo le Sotaishô les attendait de pied ferme. Il demanda à Rikichi, Aiko, Momo, Renji et Matsumoto de venir dans son bureau. Pendant ce temps Tôshiro avait du retourner dans la ville de Karakura cette jeune gamine du nom de Akina qui s’était retrouvé dans le Hueco Mundo. Son visage était resté gravé dans la mémoire de Tôshiro, pour une raison inconnu il avait quelque chose en elle qui intriguait profondément. Il devait comprendre la raison pour laquelle cette jeune fille hantait sans cesse son esprit. Qu’avait t’elle de spécial pour avoir marqué le Jû Ban tai Taishô.

Oui maintenant c’était clair et net. Tôshiro devait se rendre dans la ville de Karakura pour essayer de trouvé cette jeune fille du nom d’Akina. La tache qui allait être la plus compliquer, allait être de quitter sa demeure pendant quelque temps sans que sa femme ne s’en rendre compte. Avec son Shunpô il se rendit devant sa demeure. Au moment où il allait prendre Hyôrinmaru pour ouvrir le portail, sa femme lui apparut devant lui l’air sévère.

-Hinamori que fais-tu ici?

Demanda t’il en tombant presque à la renversant. Car il ne s’attendait pas à voir sa femme devant lui surtout avec son air de "Shiro-chan où est-ce que tu pense aller comme sa?"


Edit Kagu: Bonne initiative d'avoir fait avancer l'histoire. Si vous avez besoin d'un PNJ, envoyez moi un MP. Un personnage du manga que vous souhaitez voir intervenir ? Kaguya est disponible, Urahara aussi. Dans tous les cas, bon RP à vous Wink.

_________________

__________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reborn-thedestiny.forums-actifs.net/
Momo Hitsugaya
Modo/Capitaine de la 5 ème Division
Modo/Capitaine de la 5 ème Division
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 13/08/2008
Age : 24
Localisation : Derrière toi, bouuuuuuuuh !

Feuille de personnage
Niveau:
35/100  (35/100)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Une chanson? Un bar à chanson sont au rendez-vous! [PV:Momo,Ren,Rukia,Riki]   Ven 30 Oct - 21:54

Un petit moment déjà que toutes les journées se suivaient et se ressemblaient inéluctablement. "Le calme après la tempête" ? Bon d'accord, cette expression n'existe pas. Plutôt "Après la pluie, le beau temps" dans ce cas ? Oui, c'était plus ou moins ça. Car l'incident de Matsumoto et tout ce qui s'y rapportait de près ou de loin se trouvait déjà quelques semaines en arrière. Après nombre de péripéties, de blessures, de réprimandes et d'inquiétude, tout le monde était rentré chez soi et c'était le calme plat depuis lors. Les rares missions à effectuer étaient confiées à des Shinigamis de grade inférieur à celui de Lieutenant, les rapports ne nécessitaient plus vraiment d'être remplis ce qui dessinait sur les bureaux un vide considérable. Le temps libre et les longues pauses se succédaient à la Soul Society; mais les personnes concernées étaient loin de s'en plaindre. Quoi qu'à force, il n'y avait vraiment plus rien à faire pour occuper la journée et cela en devenait presque ennuyeux. Plus de papiers à remplir, plus de Hollows à purifier, qui plus est cela réduisait également les sujets de discussions et donc même l'idée de s'introduire dans le bureau d'un collègue pour engager la conversation se révélait peu intéressante. Les jours de congés s'étaient également révélés nombreux : Pour récupérer des événements du Hueco Mundo dans un premier temps, puis le manque de travail avaient permis à de nombreux shinigamis de grade supérieur un week-end prolongé et quelques journées sabatiques.

La jeune Madame Hitsugaya avait put profiter de ces moments de liberté pour accorder du temps à sa famille et à son foyer. Il lui fallut quelques jours pour se remettre les idées au clair une fois sortie de cet enfer blanc, mais une fois cette période passée elle avait retrouvé son sourire et les personnes qui lui étaient chères. Toshiro avait également prit la résolution de passer davantage de temps à la maison, et le manque de tâches se faisant ressentir dans sa division également, les Hitsugaya avaient put vivre comme une famille normale l'espace de quelques jours. Mais Momo avait put constater une certaine préoccupation de son mari à propos d'un sujet qu'elle ignorait encore. Elle avait bien essayé de lui demander ce qui n'allait pas, mais il s'était empressé de lui répondre un bref "Rien, rien !" avant de passer à autre chose. Il ne voulait certainement pas provoquer davantage d'inquiétude à la jeune femme, mais le fait de ne pas savoir et d'être incapable d'agir lui tirait déjà soucis. Une femme plus caractérielle aurait certainement insisté ou se serait fait des idées; mais ce n'était pas son genre.

Aujourd'hui était encore jour de congés pour la plupart des Capitaines et Lieutenant du Seireitei. La Go Ban Tai Taicho avait gentiment demandé à son Vice-Capitaine de se rendre à la Division, car même s'il n'y avait pas grand chose à faire un incident était vite survenu. Aiko lui en avait voulu pendant un moment d'être parti au Hueco Mundo sans prévenir, et une scène assez comique du Capitaine qui se faisait sermonnée par son propre Lieutenant s'en été suivit à la Cinquième Division. Mais les deux jeunes femmes ne restèrent que très peu de temps en froid, et la bonne humeur qui régnait habituellement au sein de cette Division avait vite repris sa place. En cette nouvelle journée de repos sans contrainte, Momo s'était lancée dans la confection d'ours en peluche. Elle s'était déjà essayée à la préparation de plats du monde réel ou encore à la modification des paramètres de son "téléphone portable détecteur de Hollows" durant ses journées de libre, et quand elle se lançait dans ce genre de chose elle en avait généralement pour des heures. Parce qu'elle essayait de comprendre toute seule comment s'y prendre et qu'elle mettait un temps fou à résonner sur le pourquoi du comment les humains font telles ou telles choses.

Il n'empêche que ses plats s'étaient avérés plutôt réussis, et que son téléphone disposait maintenant de nombreuses sonneries et autres options personnalisées - inutiles, précisons-le. Aujourd'hui, elle s'était emparé d'un kit de couture qu'elle avait déniché dieu seul sait où et avait commencé à observer le mode d'emploi en long, en large et en travers avant de se pencher sur le matériel à utiliser. Regardant fixement tous les outils de couture présent dans la boîte, elle constata avec une moue boudeuse qu'il lui manquait deux-trois babioles pour pouvoir faire un travail correct. Elle se leva et partit arranger vite-fait sa tenue histoire d'être présentable pour quitter la maison. Elle noua ses cheveux, qu'elle ne prenait habituellement pas la peine d'attacher lors de ses journées de libre, et s'apprêta à sortir. Elle trouverait bien quelqu'un à la Soul Society qui pourrait lui fournir ce qu'il lui manquait. Tsubasa-san était au travail, mieux valait ne pas la déranger. Mais des personnes comme Rangiku ou Rukia pourrait peut-être lui venir en aide ! Elles qui possédaient toutes sortes d'objets originaires du monde des humains, peut-être accepteraient-elles de lui fournir ce qu'il lui manquait ?

En se dirigeant vers la sortie de sa maison, la jeune Capitaine se dit qu'elle ne devait pas trop s'attarder à l'extérieur aujourd'hui. Déjà, ses complices avaient peut-être d'autres choses de prévus et dans ce cas mieux valait ne pas les déranger trop longtemps. Et puis aujourd'hui, Kureno n'était pas à la maison. ayant eue une discussion antiéreure avec son mari, Toshiro lui avait promis de l'accompagner en sortie. Il avait refuser dans un premier temps, prétextant porter peu d'intérêts à ce genre d'occupation; mais en insistant un peu, Momo avait finit par réussir à le convaincre. C'est en repensant à sa qu'elle freina sa marche pour s'immobiliser devant la porte d'entrée. Elle tourna légèrement la tête vers l'intérieur, tendit l'oreille : Rien. Elle était seule. Fronçant les sourcils, un air d'incompréhension sur le visage, elle finit par se rendre compte que le Zanpakutoh de son époux n'était plus à sa place. Elle revint sur ses pas et sortit de la maison. Il n'était probablement pas parti depuis longtemps, car sinon elle s'en serait rendue compte bien avant, et ne devait donc pas être très loin. Bonne déduction, elle le trouva devant le portail.

Un air sévère dessiné sur le visage, elle le rejoingnit au niveau du portail. Il sembla assez surpris de la voir et s'empressa de lui demander ce qu'elle faisait ici. Elle posa ses mains sur ses hanches et rétorqua :


- Je pourrais te poser la même question !

Evidemment, cette expression stricte qu'elle abordait n'était qu'une façon à elle de maquiller la mine boudeuse qu'elle abordait. Ne recevant aucune réponse de sa part, elle laissa tomber ses bras le long de son buste et prit sa frimousse de chien battu.

- Tu n'as pas de travail aujourd'hui et ce n'est pas le moment de l'entraînement... Tu m'avais promis que tu m'amènerais dans un endroit sympa aujourd'hui ! Tu te rappelles?

Certes, elle éxagérait beaucoup la siutation en jouant la comédie, mais elle tenait réellement à passer un bon moment avec lui; c'est pourquoi elle insistait autant. Car même s'il prétendait se désintéresser, elle était persuadée qu'elle arriverait à le faire sourire au moins une fois dans la journée. Lui qui était si sérieux et tant appliqué dans son travail, un peu de détente lui ferait le plus grand bien ! Bon, il fallait l'admettre, elle faisait ça autant pour lui que pour elle, mais ce genre de distraction ne pouvait pas leur faire de mal ! Où souhaitait-elle aller ? Peu importe, du moment qu'ils pouvaient s'amuser ! Mais plus sérieusement, la jeune femme se remémora ses remarques vis-à-vis de son mari, du fait qu'il semblait préoccupé par quelque chose. La raison pour laquelle il avait tenter de quitter la maison sans l'avertir était peut-être liée à cela ?

- Tu pensais réellement que je ne remarquerais rien ?

Elle dit ces quelques mots de façon assez énigmatique, de façon à englober à la fois la raison qui le poussait à vouloir partir sans la tenir au courant et ce qui tourmentait son esprit ces derniers temps.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôshiro Hitsugaya
Modo/Capitaine de la 10 ème Division
Modo/Capitaine de la 10 ème Division
avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 02/03/2009
Age : 26
Localisation : Montréal

Feuille de personnage
Niveau:
35/50  (35/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Une chanson? Un bar à chanson sont au rendez-vous! [PV:Momo,Ren,Rukia,Riki]   Dim 1 Nov - 2:18

- Je pourrais te poser la même question !

Tôshiro ne préférait ne pas répondre à la question de sa femme. Même s’il était marié avec elle et qu’il avait eu ensemble un fils du nom de Kureno, il préférait lui cacher certaines choses car sa nature froide n’avait pas beaucoup changé en 300 ans. Allait t’il être prudent de lui parler que cette gamine ne cessait d’hanter ces esprit. S’il lui révélait ceci comment allait-elle réagir? Lui qui n’avait jamais senti de l’affection pour un humain. Elle rirait surement de lui en apprenant ceci. Il regardait toujours sa femme avec son regard glacial qu’il avait toujours. Mais c’était bien la première fois depuis qu’il était marié avec elle, qu’il la regardait ainsi. Au fond de lui, il se sentait mal de ne rien lui dire.

- Tu n'as pas de travail aujourd'hui et ce n'est pas le moment de l'entraînement... Tu m'avais promis que tu m'amènerais dans un endroit sympa aujourd'hui ! Tu te rappelles?


Elle avait raison, il ne travaillait pas aujourd’hui car Maïd lui avait dit qu’il pourrait se détendre car il s’occuperait de la division. Ses alors que son cerveaux de génie se remit en marche. Si elle voulait une sorti elle l’aurait et puis se ferait du bien à Tôshiro. Il méritait de se détendre sans se préoccuper des problèmes de sa division et de penser du temps avec sa femme. Ce qu’il n’avait pas fait depuis bien longtemps. Et puis il se souvenait que lors de leur retour, Renji lui avait fait part qu’une sortie entre couple serait bien pour les deux couples. Avant même qu’il ne puisse ouvrir la bouche pour lui proposer le choix de la sortie, elle le prit de nouveau par surprise
.

- Tu pensais réellement que je ne remarquerais rien ?

Avant de lui expliquer ce qu’il lui ce qu’il n’allait pas chez lui et la raison pour laquelle il avait ouvert ce portail, il le referma sans plus attendre et retourna Hyôrinmaru sur son dos. Il prit place sur une roche pour être bien assis lorsqu’il expliquera la situation. Puis d’un geste de la main il l’invita à s’asseoir prêt de lui. Ce qu’elle fit d’une rapidité hors du commun.

-Je ne voulais pas volontairement te cacher ce qu’il n’allait pas avec moi. Ces justes que je ne souhaitais pas t’inquiéter avec sa. Moi-même encore je cherche la raison pourquoi je suis autant perturbée par ceci. J’ai beau être le petit génie de la Soul Society mais pour ce qui attrait aux raisons du cœur j’en ai encore beaucoup à apprendre…

Tôshiro marqua une légère pause car il voulait être certain d’utiliser les bons moments pour décrire ce qui le tourmentait. Avant de continuer sa phrase il prit les mains de sa femme dans les siennes et les compressa contre son cœur.

-Depuis notre retour du Hueco Mundo je me sens bouleversé enfin plus précisément depuis que le Sotaishô me demander de retourner cette jeune humaine du nom d’Akina. Elle a marqué mon esprit d’une façon que j’ignore encore comment elle à réussit à marquer mon esprit mais elle la fait. C’était la raison pourquoi j’ai voulu me rendre dans la ville de Karakura pour comprendre ce que je ressentais au fond de mon âme. Mais ce qui est sur ce n’est pas un lien aussi fort que l’amour que je ressens pour toi où pour Kureno mais plutôt un lien de protecteur. Comme si mon âme et tout mon être voulaient la protéger des ennuis qu’elle pourrait avoir dans la ville de Karakura.

Se relevant de sur sa roche où il était assis, il releva sa femme par la même occasion et la serra dans ses bras comme si c’était la dernière fois qu’il la voyait. Reprenant ces esprits il leva un regard rempli d’amour sur sa femme.

-Alors tu voulais sortir non? Vien avec moi nous allons allez chercher les deux Kuchiki. Une sortie entre couple ces intéressant dès fois.

Lui prenant la main le couple disparu dans un shunpô pour se diriger vers la demeure des Kuchiki. Après au moins une bonne dizaine de Shunpô ils apparurent enfin devant la maison ou habitait Rukia Kuchiki avec son mari Renji Kuchiki ainsi que Byakuya et que Kaguya le meilleur ami de Kureno. Une fois devant celle-ci il trouva Renji entrain de discuter avec son Fukutaishô. Ce qui n’était pas surprenant car au il avait Renji ont trouvait Rikichi derrière lui automatiquement. Les Hitsugaya s’avancèrent donc vers Renji et Tôshiro prit la parole.

-Renji vien ici, il faudrait que je te parle de quelque chose. Rikichi tu serais bien aimable de me laisser discuter avec ton taishô seul à seul.

Avant de commencer à parler, il attendit patiemment que les oreilles du fanboy du Taishô de la 16ème division soit loin d’eux.

- Te rappelle tu de notre discutions à notre retour du Hueco Mundo? Lorsque tu ma dit qu’une sortie entre couple serait bien. Alors va chercher ta femme et profitons de notre jours de congé pour sortir.

Hey oui Tôshiro avait une idée derrière la tête. Il allait profiter de la journée de congé de tout les capitaines pour sortir avec le couple des Kuchiki dans la ville de Karakura et ainsi espérer ce changer les idées

_________________

__________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reborn-thedestiny.forums-actifs.net/
Rikichi
Modo/Vice Capitaine de la 16 ème Division
Modo/Vice Capitaine de la 16 ème Division
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 15/08/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Niveau:
28/50  (28/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Une chanson? Un bar à chanson sont au rendez-vous! [PV:Momo,Ren,Rukia,Riki]   Dim 1 Nov - 16:27

Comme tous le savent, le seireitei après le remue ménage provoquer par les derniers événements au hueco mundo, vivait une nouvelle passe de paix relative, mais ennuyeuse. Car oui la période des papiers sans fins qui s’amoncelaient sur les bureaux sans arrêt et comme par magie était révolue. A présent même les plus hauts gradés pouvaient se laisser à la détente et la flemmardise. La seule chose qui prenait leurs temps était la traditionnelle chasse aux hollows. Seulement elles n’étaient données qu’aux shinigamis en dessous du rang de troisième siège, les capitaines et les vices-capitaines n’ayant pas besoin de se déplacer pour de simples hollows.

La seizième division, chargée de la protection de la chambre des 46, qui n’avait pas réellement besoin d’être protéger pour le moment au vu de la personne qui le présidait, mais aussi du calme qui régnait, était l’une des divisions bien touchée par les journées ennuyeuse. Sa en était presque ridicule. La seule attaque répertoriée par le seireitei contre la chambre 46 se résumait à celle d’Aizen. Qui serait assez fou – a part bien sur le traitre – de défier toute une division, mais aussi Kuchiki byakuya ? Toute personne ayant ce plan serait accueillit de « la meilleur » façon qu’il soit.

Dans l’air d’entrainement de cette même division, se trouvait un groupe de shinigamis en plein travail. Des nouveaux comme des plus expérimentés, disposer par groupe de deux, travaillait leurs zanjutsu, s’il il y avait bien une chose à faire s’est continuer à s’entrainer faute de mieux pour le moment. Assis sur la passerelle reliant la cour d’entrainement au bâtiment de la division, Rikichi, observait ses subordonnées et surveillait d’un œil distrait l’entrainement. Mais il s’ennuyait beaucoup. Il avait accepté de rester à la division, pour que son capitaine puisse prendre quelques jours de détente, mais cela devenait vraiment ennuyeux. Il se leva, prévint les membres de sa division qu’il s’absentait une quart d’heure de la division. Il prit Tsuki no Kanshu avec lui, et sortit en dehors de la division. Sa destination, le manoir Kuchiki !

Arrivé devant ce dernier, les deux gardes présents devant la porte menant dans la cour du manoir, s’avancèrent vers lui. Ils le connaissaient déjà bien, après les nombreuses fois ou il était venu pour voir son idole ou même en essayant de passer inaperçu en voulant passer par-dessus le haut mur.

- Salut ! est-ce que Renji-san est là ? j’aimerais le voir.

- pour la millième fois tu ne peut pas le déranger ainsi pour des broutilles

- mais cette fois-ci c’est pas des broutilles ! je veux le voir ! ou je vais crever d’ennui

Une mine boudeuse et légèrement triste apparu sur le visage d’adolescent du vice-capitaine. Les deux garde étaient habitués a se genre de scène et ne faisait que les exaspérer d’avantages.

- je sais qu’il doit avoir beaucoup de travail au niveau de la famille Kuchiki mais… vu qu’il n’y as en as plus à la division je pensais pouvoir au moins le voir quelques minutes !

Rikichi dut insister encore un moment avant que les gardes cèdent. Mais après tout il avait toujours ce qu’il voulait. Une fois il était resté devant la porte assis sur le sol même, les bras croisé et une expression ferme sur le visage jusqu’as qu’ils se décident à faire venir Renji. Et encore une fois son caprices de voir son idole porta ses fruits et il attendit un grand sourire aux lèvres que son capitaine arrive. A peine Renji apparu dans son champs de vision que Rikichi « l’agressa » verbalement.

- Taicho ! On s’ennui à la division !! Hana-kun est occuper avec ses blessés, Koko-chan s’occupe de la division à la place de son capitaine ! Donc je n’ais rien à faire ! dites.. je sais que vous avez du travail mais…

Il baissa un peu le ton, un regard presque suppliant sur le visage. De plus il n’avait pas mentionné Uteko-taicho ne voulant pas dévoiler ce qu’il préparait avec le capitaine.

- Seriez-vous d’accord pour les mettre de coté un instant, et allez faire un petit entrainement ? Je vous en prie !

C’est à ce moment qu’hitsugaya-taicho accompagner de Madame Hitsugaya-taicho apparurent devant eux. Respectueusement, Rikichi les salua tout en se courbant en avant.

-Bonjour hitsugaya-taicho … bonjour hitsugaya-taicho !

Il fallait le dire cela faisait bizarre de saluer exactement de la même façon deux personnes différente.

-Renji vien ici, il faudrait que je te parle de quelque chose. Rikichi tu serais bien aimable de me laisser discuter avec ton taishô seul à seul.

-heu… bien !

Il s’éloigna du trio, se demandant ce qui se passait, mais a cette distance il ne pouvait rien entendre de la discussion. Il fit la moue, déçu et attendit de pouvoir revenir auprès de Renji.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world5.monstersgame.fr/?ac=vid&vid=324059744
Renji Kuchiki
Admin/Capitaine de la 16ème Division
Admin/Capitaine de la 16ème Division
avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 09/08/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Niveau:
35/100  (35/100)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Une chanson? Un bar à chanson sont au rendez-vous! [PV:Momo,Ren,Rukia,Riki]   Mer 11 Nov - 3:43

Déjà plusieurs semaines qu’ils étaient hors de cet enfer monochrome et glauque. Les blessures récoltées là-bas finissaient de guérir, merci à la 4ème division, vu l’état alarmant de la plus part de l’escadron de la mission de « sauvetage. Renji et Toshirô avaient subit une énième transfusion de leur poids en sang, compliment à cette pourriture d’Ichimaru pour cela… Mais ils étaient loin d’être les plus atteints malgré leur duel contre le psychotique passé à la Javel second du Hueco Mundo. Matsumoto était restée alitée à la 4ème plus longtemps : sa réclusion avait été particulièrement éprouvante pour elle, autant physiquement que mentalement. Rien de plus normal qu’elle soit un peu « préservée » des fins de ce cauchemar éveillé en se reposant.

Parmi les victimes les plus touchée, il y avait aussi la petite humaine inconnue arrivée à moitié morte. Sa survie avait été presque tirée à pile ou face avec la gravité de ses blessures. Puis après une très longue délibération entre Capitaines, il fut jugé bon de la renvoyer sur Terre, sans souvenir des derniers événements. C’était ce qu’il y avait de mieux à faire pour elle : Qui forcerait à une enfant comme elle à se souvenir qu’elle avait été kidnappée, traînée dans une autre dimension infernale, sans doute pourchassée par des « monstres »puis abandonnée là à pourrir dans le désert. Et puis elle passerait pour folle dans son monde avec des informations comme celles là. Pas la peine de traumatiser la pauvre gamine. Cette affaire réglée il fallait retourner à son poste.

Les locaux de la 16ème division avaient l’air toujours en état, ce qui était déjà assez inespéré, le noble s’attendait vraiment à une sorte de champ de bataille à la place. Par contre ses subordonnés étaient tous passablement traumatisés. Il avait déjà eut plusieurs demandes de « Ne plus jamais partir » afin de « ne pas rester seuls encore avec Rikichi-Fukutaicho! » Dans le texte. Bien sûr son fukutaicho était un gamin hyperactif à moitié cinglé, mais ça c’était un fait notoire, non ? Cependant quelque chose était louche. Il semblait qu’on essayait de lui dissimuler le pot aux roses. Il se souvient avoir poser le regard sur l’ensemble avant de marmonner

« On dirait que les meubles ont changé de place…. »

Ca voudrait dire que le gamin avait engendré un tel chaos, à ce niveau là l’équivalant d’un cyclone, que les meubles avaient volés dans la division ? Ou il avait fait un trou tellement énorme dans un mur qu’on essayait de cacher ? Sa division était loin d’être une des plus calme du Gotei 16 et son Vice-Capitaine hyperactif en était déjà à lui seul la première représentation mais quand même … Momo n’avait pas eu ce genre de retour, non ? Quoique sa Vice-Capitaine avait du lui faire un sermon, il paraissait qu’elle avait un caractère bien trempé : Rikichi baragouinait souvent des histoires de « saleté de kidô » et de « Sorcière »

Cependant il ne souhaitait pas l’esclandre auquel il avait eut droit à son amie. Car la réaction du fanatique était de loin la pire crise de panique du jeune shinigami en trois siècles de vie sans aucun doute possible. En quelques minutes, il passa des hurlements hystériques, à un silence très peu caractéristique de l’adolescent puis à la crise de larmes totale. Il fallait croire que Rikichi était encore qu’un gosse et que sa « disparition », terme employé le plus optimiste sur ce qui avait circulé, l’avait pour le moins remué. Déjà que son second semblait faire de la concurrence à son ombre en temps normal, à ce retour c’était encore pire. Il était encore d’avantage sur ses talons si cela était possible.

Pourtant la vie reprenait tranquillement son cours, Renji pouvait enfin se déplacer sans surveillance – certains devraient vraiment apprendre de la 2ème division sur ce niveau, ça leur aurait épargné bien des retours en sens inverse via des rafales de reiatsu niveau Capitaine particulièrement énervé. Après le séjour forcé à la 4ème Division de l’expédition du Hueco Mundo, le tatoué à retrouver une pile de taille à vous en donner le vertige. Perdu. Tout était devenu étrangement calme. Ceux qui étaient débordés de travail se trouvaient subitement maîtres de leur temps. Situation assez inhabituelle pour être remarquée, mais sincèrement appréciée qui permettait au Capitaine Kuchiki à se consacrer à sa femme.


L’homme aux tatouages ne portait pas son haori comme il n’était pas en service aujourd’hui. Cependant même si en temps que Capitaine il ne lui restait rien à faire, en revanche comme Leader du Clan il avait cette réunion le matin pour pouvoir disposer du reste de la journée comme il l’entendait en suite.
Il venait de terminer de délibérer avec les aînés et le conseil du clan. La mention du nom « Uteko » fut prononcée, ainsi qu’un rappel du passé. Renji devrait peser à l’avance ses mots à la prochaine rencontre avec l’autre Capitaine. Les anciennes rivalités de clan, il n’y avait vraiment rien de plus épineux. Mais c’était là un autre sujet, un garde l’attendait déjà à la sortie de la pièce le prévenant qu’ « il » était là. Le contraire aurait été étonnant !

Oui la milice Kuchiki ne connaissait que trop bien le Vice-Capitaine de la 16ème division car celui-ci était très fréquemment repérer dans ses tentatives d’intrusions du manoir. Il avait eut de la chance de ne jamais tomber sur le Président du Central 46 de l’autre côté du mur qu’il essayait d’escalader. L’ancien Capitaine était peut être retiré ais il n’en avait pas moins oublié comment se débarrasser d’un importun avec Sebon sakura.

Le jeune Rikichi était, ce qu’on pouvait appeler en toute sincérité : la bête noire de la milice. Car le jeune shinigami était particulièrement têtu. Il faisait preuve d’une ténacité à toute épreuve malgré tous les refus et n’abandonnait jamais. Surtout son comportement parfois gamin pouvait rendre furieux, même ces hommes entraînés pour rester impassible comme du marbre. C’était compréhensible : le débit et le volume sonore des piaillements du fanboy pourraient faire sortir de ses gons n’importe qui. Aujourd’hui était un de ces jours, les gardes ne devaient plus pouvoir le supporter et étaient venus le prévenir.

A peine le Capitaine sorti de la cour intérieure du Manoir que Rikichi commença son éternel babillage. Plus il y pensait et plus Renji trouvait la comparaison du 7ème siège siège entre leur Vice-Capitaine et un chiot, d’où le surnom de « Hachikô ». Vu de l’extérieur, en observant le petit brun qui gigotait vivement pour mieux exprimer son propos, on aurait dit un petit chien bruyant qui aboie dans tous les sens, et c’était un peu fatiguant mais bon, il était comme ça après tout. Subitement le fukutaichô baissa le ton et le regarda, où plutôt le dévisagea avec son air de chien battu. Non vraiment la comparaison se faisait d’elle-même avec ce regard là !

Sa requête ne l’étonna même pas, tout était devenu presque trop calme ce qui avait la fâcheuse tendance à endormir dans une sorte d’ennui. Et il y avait bien longtemps qu’ils ne s’étaient pas combattu l’un l’autre. Le plus jeune avait cessé de réclamer des combats pour une raison inconnue.

Cependant l’arrivée des Hitsugaya changea les données. Toshiro avait à s’entretenir avec lui, Momo à son bras, souriante. Il répondit un « bien sûr » en faisant un hochement de tête à Rikichi qui attendait confirmation de son départ.
Son jeune Fukutaicho le regarda, hésitant et avant de tourner les talons à contre-cœur il lui lança un regard qui disait clairement « Taichô vous avez franchement intérêt à être encore là tout à l’heure ».

L’idée avait débuté par une remarque anodine durant les premiers soins à la 4ème division après le combat. Renji observait d’un œil critique sa main gauche dont l’entaille superficielle continuait de saigner.
« Tch. Après cette galère on va vraiment pouvoir prendre des vacances »
C’était de cette façon que ce projet fut monté.
Cela faisait un moment que Rukia et lui n’avaient pas pu avoir vraiment de temps « à eux.» Les derniers jours de congés autorisaient enfin à rattraper le temps perdu mais aujourd’hui permettait quelque chose de différent.

Les mains dans ses manches, il eut son éternel rictus un peu insolent.

Je suppose que tu as quelque chose derrière la tête, n’est-ce pas? Et que c’est secret pour le moment ?

Il n’attendait même pas une réponse. Si le Capitaine de la 10ème division tenait son secret, il n’allait pas le révéler avant que tout le monde soit présent. L’homme aux cheveux écarlate haussa des épaules

T’as gagné, de toute façon tu ne diras rien avant. Suivez-moi, Rukia était dans les jardins tout à l’heure. Et je parie que tu comptes bien nous dire où est-ce qu’on va précisément Toshirô ?

Renji pendant un instant eut l’impression d’oublier quelque chose d’important tandis qu’il conduisait le couple dans la demeure jusqu’au jardins. Avant que son regard se posa près des cerisiers sur une figure élégante, aux cheveux de d’ébène et avec de magnifiques iris indigo. Rukia.


Etrangement il oublia subitement qu’il avait oublié.

_________________

¤ Standing to defend you ! ¤


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rukia Kuchiki
Capitaine de la 13ième Division
Capitaine de la 13ième Division
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 03/07/2008
Age : 34

Feuille de personnage
Niveau:
35/50  (35/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Une chanson? Un bar à chanson sont au rendez-vous! [PV:Momo,Ren,Rukia,Riki]   Mar 17 Nov - 16:43

La maison des Kuchiki n’avait pas changé depuis qu’elle avait eut l’immense honneur de pouvoir y entrer et intégrer la puissante famille de haute renommée. Durant toutes ses années passées ici, Rukia avait constamment eut l’impression d’être retenue prisonnière, comme ci cette honorable famille qui l’accueillait constituait pour une elle prison dorée. Un sorte de cage qui lui retirer sa liberté… La liberté de choisir ses amis… La liberté de pouvoir continuer d’être aux cotés de Renji… Longtemps elle avait souffert de ce nom qu’elle portait comme un fardeau. Jusqu'à ce qu’elle fasse la rencontre d’Ichigo… Une rencontre qui avait bouleversé sa vie et changé à jamais sa façon de percevoir les choses….

Rukia se mit à sourire. Le jardin de la maison des Kuchiki était visiblement propice aux souvenirs nostalgiques ! C’était sans doute l’endroit de la demeure dans lequel elle se sentait le plus a son aise. Un immense jardin typiquement japonais dans lequel les cerisiers en fleurs offraient fièrement leurs pétales blancs, parsemés d’un rose perlé délicat. Le cliquetis régulier de la fontaine offrait a Rukia un havre de paix dans lequel elle se plaisait de rester des heures…

Les dernières semaines écoulées avaient était si difficile… Cette escapade au hueco mundo avaient compté bien des victimes et avait fait couler le sang bien plus qu’auparavant. Rukia avait faillit perdre bien des être cher à son cœur. Des amis… son neveu… et, plus que tout, son mari…. Et elle, qu’avait elle fait lorsque la bataille faisait rage dans le brûlant désert de Las Noches ? Rien…. Condamnée a rester ici, à Soul Society… Incapable de pouvoir apporter le soutient nécessaire à ceux qui auraient eut besoin d’elle. L’ont ils prit pour une lâche ? Ont ils pensé qu’elle les abandonné ? Sans doute pas… Ses amis ne se permettraient pas de tels songes à son égard. Pourtant… Elle même n’arrivait pas à se pardonner de n’avoir rien put faire pour leur prêter main forte et leur porter secours.

Durant de longues semaines, elle étaient resté au chevet Renji, enfermé à la quatrième division le temps que ses blessures puissent cicatriser. Jamais elle avait osé lui parlé de son amertume et de sa culpabilité à ne pas avoir pu l’aider. Secrètement, Rukia avait commencé a se renfermée sur elle même, fuyant presque la compagnie, toujours si plaisante, de son mari. Elle prétextait du travail a faire à l 3em division, des rendez vous à droite et a gauche… Pourtant… Elle aspirait qu’a une seule et unique chose : rester prêt de lui.

Aujourd’hui, Rukia ne travaillait pas. Un jour de congés qu’elle appréciait avec plaisir. Pour se changer les idées, elle avait alors prit la décision d’aller flâner dans le jardin de la maison. Cet endroit si particulier pour elle lui permettait de se sentir plus légère et puis… qui sait.. peut être que ses mauvaises pensées s’envoleront comme s’était le cas jadis.

A genoux devant le petit étang central, elle entendit la porte du jardin coulisser et sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine. Est ce que c’était Renji ? Cette pensée suffisait à lui donner le sourire. Elle remit en place une mèche de cheveux qu’elle plaça derrière son oreille puis, un sourire illuminant son visage, elle tourna la tête sur le coté pour accueillir son mari. Lorsqu’elle le vit, son sourire s’élargit davantage alors qu’elle se redressa pour aller dans sa direction. Le simple fait de voir son mari sembla faire voler en éclats toutes ses préoccupations.

"  Tu ne travailles pas aujourd’hui ? "

Elle lui sourit avant de se hisser sur la pointe des pieds pour l’embrasser

"  Moi non plus ! On pourrait… en profiter "

Elle le regarda tendrement et quand la porte coulissante s’ouvrit plus largement, elle vit apparaître les Capitaines Hitsugaya et la surprise put facilement se voir sur le visage de la jeune femme

" Oh ! Momo, Capitaine Hitsugaya… Je ne m’attendais pas à vous voir ici "

Elle leur sourit et les invita d’un signe de bras à entrer dans le jardin

"  Qu’est ce qui vous amène ?  Rassurez moi… Ce n’est pas Kaguya qui aurait encore fait des bêtises avec votre fils hein ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôshiro Hitsugaya
Modo/Capitaine de la 10 ème Division
Modo/Capitaine de la 10 ème Division
avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 02/03/2009
Age : 26
Localisation : Montréal

Feuille de personnage
Niveau:
35/50  (35/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Une chanson? Un bar à chanson sont au rendez-vous! [PV:Momo,Ren,Rukia,Riki]   Mer 18 Nov - 4:54

Après une courte discutions avec Renji à propos de sortir entre couples, le Taishô de la 16ème division pria au couples de Hitsugaya de les suivre en leur faisant remarquer que sa douce était dans les jardins. Mais ce il n'en était pas sur, car il avait bien préciser que c'était l'endroit ou il l'avait vu en dernier. Lorsqu'il avait parler avec Renji, il ne lui avait rien dit sur le plan qui le trottait derrière la tête depuis un moment. Et surtout il ne lui avait pas dit, qu'il pensait encore à la jeune humaine que le groupes revenant du Hueco Mundo avait ramener avec eux. Lorsqu'il l'avait reconduis sur terre, il avait été dans l'obligation de lui retirer tout souvenir que se soit sur le Hueco Mundo, les cours instant qu'elle avait vu la Soul Society et bien sur les visages des gens qu'elle avait rencontrer la-bas. Cette épisode avait été un tournant majeure pour tout le Seireitei, car maintenant chaque Capitaine devait garder l'œil ouvert pour ne pas qu'une situation pareille ce reproduise.

Tout en suivant le nouveau membre de la famille Kuchiki, il prit la main de sa femme dans la sienne puis l'entraina vers la humble des Kuchiki. En rentrant dans la maison, Tôshiro pouvait remarquer que Rukia avait mis un peu sa touche féminine dans cette demeure. Mais le reste de la maison était comment dire... à l'aspect de la personnalité de Kuchiki Byakuya. Le trio des Capitaines, arriva devant une porte coulissante, qui bloquait l'accès au jardin de la famille. Mais par la fenêtre de la porte, ont pouvait remarquer la jeune Rukia qui était entrain de planter des fleurs. Surement pour mettre encore plus de touche féminine à cette demeure.

*Renji je te plains mon vieux. Lorsque les femmes veulent mettre des touches féminine, elle le font.*

Renji ouvrit donc la porte coulissante pou l'ai laissé entré. Pendant qu'elle minutes le couple des Kuchiki, sembla oublier le couple des Hitsugaya. Cela ne dérangea nullement Tôshiro, car lui même aurait bien envie d'embrasser sa femme devant ce public restreint.

" Oh ! Momo, Capitaine Hitsugaya… Je ne m’attendais pas à vous voir ici "

-Ce n'est pas grave Rukia. Même ton cher mari ne s'attendais pas à nous voir

Après un bref signe de main, elle les invita cordialement à passé dans le jardin.

"  Qu’est ce qui vous amène ?  Rassurez moi… Ce n’est pas Kaguya qui aurait encore fait des bêtises avec votre fils hein ? "

- Ne t'inquiète pas lorsqu'il s'agit des bêtises que Kaguya fait avec mon fils, je préfère en référer à son père. Mais pour l'instant il n'en ont pas fait.

Tôshiro marqua une légère pause pour faire comprendre à tous qu'il allait enfin leur révéler ce qu'il cachais.

- Le but précis de notre visite, seul moi le sais. Cette idée mais venu après m'être souvenu d'une discutions avec Renji lorsqu'on devait passé ces innombrable test à la 4ème division. Notre discutions avait porter sur une sortie entre couple. Voila pourquoi j'ai penser que nous pourrions aller dans la ville de Karakura et une fois la-bas décider ce que nous ferons.

Sans attendre un mot soit de sa femme, de Renjj où de Rukia il prit Hyôrinmaru dans sa main, puis ouvrit le portail menant vers la ville de Karakura. Du portail qui venait à peine d'ouvrir, il sortit 4 papillon de l'enfer, un pour chaqu'un des capitaines ici présent. Sans plus attendre, il y fit pénétrer sa femme.

_________________

__________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reborn-thedestiny.forums-actifs.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une chanson? Un bar à chanson sont au rendez-vous! [PV:Momo,Ren,Rukia,Riki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une chanson? Un bar à chanson sont au rendez-vous! [PV:Momo,Ren,Rukia,Riki]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apprendre l'italien en chanson.
» 09- La chanson de Célice
» Ecoute cette chanson..
» BO du film Titanic
» Estelle dans "Satie et la Belle excentrique", Paris, 22 novembre 2010.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde des humains [RP] :: Zone centrale :: Centre ville-
Sauter vers: