AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas d'aller lire le Contexte. Des joueurs d'Arrancars sont activement recherchés. Merci de votre inscription et bon jeu. - Le Staff.

Partagez | 
 

 Aika Yuudachi, El Carnero Demoniaco [fini]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aika Yuudachi

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 31/05/2009
Age : 26

Feuille de personnage
Niveau:
36/50  (36/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Aika Yuudachi, El Carnero Demoniaco [fini]   Lun 1 Juin - 18:04

Arrancar:

Nom:
Yuudachi ( 夕立ち ) (traduction: Orage nocturne)

Prénom:
Aika ( 哀歌 ) (traduction: Elegie)

Âge:
Dix sept ans physiquement/ Cent soixante dix sept ans.

Grade: Tercera Espada

Caractère ( minimum 5 lignes ):

On ne peut vraiment pas dire que cette fille soi sympathique. Taciturne, antipathique, parfois mauvaise et désobéissante, Aika incarne la marginalité pure. Ainsi, il lui arrive rarement d'avoir de vrai amis sur qui compter dans les moment difficile, ses fréquentation sont très souvent des personnes naïves et moqueuses qui se sentent protégés au côté de cette fille.
Mais Aika prend souvent plaisir a les jeter en leur infligeant les pires humiliations.
Cependant, malgré ce comportement abject, la jeune fille semble avoir vécue une enfance des plus pénible. Peut être est ce là la cause de ce comportement perturbateur.
Nonobstant, elle change subitement de conduite lors d'un évenement qui vint chambouler sa vie. Elle devenue sensible, facilement irritable, renfermée sur elle même et larmoyante. Elle devient petit a petit plus étrange et plus effrayante qu'elle ne l'est déjà...
Devenue Hollow, elle devint plus sauvage que n'importe qui, plus cruelle, plus endurcie.
Elle finit par s"attacher a Aizen et le considère comme sont véritable père. Elle use fréquemment de son charme sur ses ennemis pour mieux les supprimer...
Manie: Elle a la fâcheuse tendance se mordre jusqu'au sang...


Physique ( minimum 5 lignes ):

Humaine
Aika possède des cheveux auburn/roux souples, soyeux et ondulant au vent, virant à l'écarlate lorsqu'ils s'exposent au soleil. A première vu, ils semblent s'arreter au épaules de la jeune fille, mais en réalité, il touche pratiquement le sol. Ses cheveux sont tréssés dans un tissu pourpre, laissant a l'air libre les pointes.
Aux oreilles sont accroché deux créoles argenté peu visible, des ruban roses y sont attaché en nœud papillon.
Le teint de la jeune femme est blanc, très pâle, ce qui en inquiete plus d'un car elle semble être en permanence malade. Cette peau la rends comparable à une poupée de porcelaine.
Ses yeux sont vairons, son œil droit est vert moutarde, son œil gauche vert émeraude. Mais cette différence de couleur n'est pas flagrante.
Si il y a bien quelque chose qui effraie son entourage, il s'agit de son sourire carnassier et éclatant. Ses canines sont aussi pointues et aiguisées que des dents de vampire, ce qui lui a valu le surnom de "Dents tranchantes", surnom péjoratif choisi systématiquement par ses camarades de classe.
Aika est grande, possède une silhouette élancée et attrayante, une allure féminine qui en fait rêver plus d'un, mais elle semble ne pas s'en rendre compte.
Sa garde-robe est composés de jeans déchirés et délavés, de chemises blanche très masculines, mais aussi de grand manteau noir, de bottes en cuir, et de nombreux accessoires comme des chaînes accroché a pratiquement tout ses vêtements, ainsi que des mitaines de toutes les couleurs...


Arrancar

Porte l'uniforme des espada d'une drôle de manière.
Chemise ouverte en décolleté plongeant, ouverture devant et derrière le pantalon, mini jupe de couleur mauve, ceinture noire de travers, ainsi qu'un gigantesque ruban blanc et noir noué dans le bas du dos.
Masque brisé: partie du crâne avec corne de bélier, en haut a droit de sa tête.


Pouvoir: ( Capacités spéciales si ils en possèdent sous leur état normal, Forme du Zanpakuto, Description de leur forme libérée, Pouvoir de leur forme libérée.)

Zanpakuto:
Carnero, le bélier méphistophélique.

Carnero est un katana dont la lame, qui est en parfait état, mesure 80 centimètre, le manche est rond et est à corde violet pourpre et mauve. Taille totale 95 centimètre. Un ruban rose est attaché en nœud papillon au bout du manche, il est souillé de sang.
L'acier de la lame réfléchit une lueur mauve vive.

Resurrección: Aika prononce " Charge, Carnero ". Des cornes et des sabots titanesques apparaissent sur son corps. Sa rapidité et augmenté, ainsi que sa force et son agilité. Son corps et alors mi-femme, mi-bélier, qui se présente sous forme d'armure près du corps et légère. Ses jambes sont des partie d'armure représentant les pattes arrière de l'animal. Son masque s'étend sur tout le haute de son corps. Ses mains semble être faite d'un acier solide, ainsi que ses sabots.



Petit truc magique ^^:" L'idolation est le sentiment le plus éloigné de la raison" (je tiens a dire que le mot idolation n'existe pas, il s'agit de "l'idolatrie" ^^")
[center]


Dernière édition par Aika Yuudachi le Dim 14 Juin - 15:01, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Spoon Killer
Admin/Capitaine de la 6 ème Division
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 31/07/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Niveau:
35/50  (35/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Aika Yuudachi, El Carnero Demoniaco [fini]   Mar 2 Juin - 1:19

Bienvenue à toi Aika! ^^

C'est un bon début de présentation et j'ai hâte de voir la suite! N'oublit pas le petit truc magique pour être validé lorsque tu auras terminé ta présentation!

Sur ce, bonne continuation!

_________________
The legend of Ichigo : https://www.youtube.com/watch?v=26_LyqYvDek&feature=related


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aika Yuudachi

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 31/05/2009
Age : 26

Feuille de personnage
Niveau:
36/50  (36/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Aika Yuudachi, El Carnero Demoniaco [fini]   Jeu 4 Juin - 2:32

Histoire




"Pourquoi m’enlève-t-on celui que j'aime? Pourquoi aurait-il fallu que tu sois la malheureuse victime de cet être abominable? Kyo, dis-moi, pourquoi ma poitrine me fait mal? Pourquoi ai-je l'impression que mon cœur va s'extirper de mon corps?"


Aika Yuudachi = Le Chant funèbre sous l'Orage (Partie 1)


La pluie, l'orage. Tous deux faisait un vacarme à m'en percer les tympans. Mes vêtements étaient trempés, mes cheveux prenaient une allure étrange, j'étais recouverte de boue et de végétaux.
Assise devant la tombe de Kyo, je tentais même en sachant que cela serait vain, de lui transmettre mes pensées
.

Kyo... Tu te souviens de notre première rencontre?
Nous étions tous deux en dernière année du collège de Karakura. Ce jour là, le jour de la rentrée des classes, nous avions eux un accrochage violent, toi et moi...
J'étais tranquillement en train de rêvasser dans la cours de récréation, mes cheveux auburn flottaient au vent, le soleil caressait mes joues et m'aveuglais, et cela était rare que je m'expose aux rayons.
Tout l'établissement connaissait ma réputation hors du commun. J'étais "Dents tranchantes", la vampire, tu te souviens? C'était toi qui m'étais donné ce surnom...
Te souviens-tu à quel point j'étais violente en ces temps là? Moui... Je suis sûre que tu n'as pas oublié... Mais tu l'avais cherché, non? ...

Flash Back//

"Hé! Dents tranchantes!"
Cette voix agaçante, cette démarche et cette allure irritantes, ces mots crachés à ma figure me remplissaient de rage. Il était avec son groupe, tous des crétins congénitaux rassemblés en une belle bande de nases... Kyo s'approchait de moi, un sourire en coin, cherchant à me taquiner pour passer pour un type intelligent auprès de ses congénères.

"Tu t'expose au soleil maintenant? T'as pas peur de mourir d'un coup de soleil ou de brûler instantanément?" Ricanait t-il.

Cela faisait plusieurs fois que je l'ignorai, mais cette fois ci, la coupe était pleine.
Ses idiots de larbins riaient bruyamment, guettant ma réaction. Je levais les yeux au ciel, lâchant un dernier soupir d'agacement avant de prendre la parole.
Et bien non, je n'émis aucun son. Je le considérai, l'air insensible à ses railleries.
Je sentis soudainement sa main peser sur mon épaule.

"Tu n'as pas peur de mourir? Va vite a l'ombre, tu va finir en cendre... Comme ton grand-père..."

Je saisis son bras et l'écrasa au sol. Jamais je n'avais eu de comportement violent jusqu'à ce jour. Mais insulter mon grand-père défunt n'était pas une chose à faire, et pour cela, je devais agir.
Ainsi débuta une bagarre de gamin qui dura jusqu'à ce que l'un des surveillants s'en redent compte.
Je le tenais, cette fois ci, j'y étais parvenu à avoir le dessus sur cette demi-portion. Je me trouvais au-dessus de lui, mes doigts serrant sa gorge, je le faisais pour qu'il souffre, pour qu'il cesse de m'importuner, et aussi pour le plaisir de faire du mal au gens.
Kyo s'étouffait petit a petit, tentai de se débattre vainement, paniquait à la vue de mon sourire carnassier et mon regard de dépravée, mais je le tenais. Un surveillant apparu, furieux une fois de plus qu'on en vienne aux mains.

"Ça suffit, Yuudachi, cessez cela, vous allez le tuer!"

A ces mots, je renforçais ma prise a sa gorge, ayant le désir réel de le faire taire à jamais.


"Toi qui te plait à m'appeler vampire... Tu vas en faire les frais..." murmurais-je à son oreille avant de le mordre légèrement à la nuque, dans le but de le faire paniquer plus encore.

Le surveillant me saisi par le col, me traînant de force au bureau du directeur.
Kyo se releva, me jetant un regard horrifié. Je lui souris, dévoilant derechef mes dents éclatantes, mes canines tranchantes.

"Tu vois... T'es pas mort..." soufflai-je avant de suivre le surveillant qui était choqué par mon comportement subitement violent.
Kyo peinait à se relever, tremblant de terreur, passant sa main dans la nuque, ouvrit grand les yeux dans ma direction, bouche bée, corps raide, sa respiration quasi inexistante, ses camarades tout aussi déconcerté que lui.
//Fin Flash Back

Ça t’est revenu? Ce jour là tu n'as plus osé embêter qui que ce soi... Et l'élève perturbateur que tu étais avait disparu, tandis que ma réputation et mon comportement ne faisaient qu'empirer de jours en jours.

Peu de temps après, le soir même alors que je rentrai chez moi, tu es venu à ma rencontre...

Flash Back//

Il pleuvait à torrent et j'étais trempée jusqu'aux genoux. Mon parapluie ne m'avait servi à rien. Alors que je courrais pour rentrer le plus tôt possible, Kyo hurla mon nom. Il apparu derrière moi, tout aussi mouillé que moi.
Il s'arrêta près de moi et m'observa d'une façon étrange, comme s’il n'osait pas franchir une ligne qui semblait nous séparer. Il resta silencieux.

"Et bien quoi?... Qu'as tu à me dire?..."

Il baissa la tête, pris un air pitoyable de chien battu, puis se courba en avant.

"Je te présente mes excuses à propos de tout ce que je t'ai fait... C'était pas cool de ma part..."

"Voyons, Kyo, ça ne change pas de d'habitude, tu ne fais jamais rien de cool..."


Il me lança un regard meurtrier, sachant bien que cette fois ci je n'avais pas tort. Sans hésiter, il me saisit par le col, plongea son regard au plus profond du miens, qui montrait bien a quel point l'énervement de ce type me satisfaisait.

"Je prends la peine de m'excuser et toi tu continu de te payer ma tête?!", Cracha t'il d'un ton agressif."Tu ne vois pas que je suis vraiment touché, que je suis réellement désolé? Tu ne remarque pas la note d'hystérie dans ma voix?!"

"En effet, tu es un hystérique c'est désolant..." m'esclaffais-je, exhibant mon sourire carnassier. "Mais en même temps, qu'est ce que j'en ai à faire? Tu vas culpabiliser pour toutes les choses que tu m'as fait subir... Je trouve ça très amusant..." annonçais-je en dégageant sa main d'un vif coup de poignet. "Et pourquoi tiens tu tant que ça a ce que je te pardonne? Tu sais pourtant a quel point je suis rancunière... Je ne pardonne pas..."

Un court silence suivit. J'enfonçais mes mains dans mes poches, toisais mon interlocuteur tout en guettant sa réaction.

"A moins que ce ne soi une ruse pour mieux m'avoir... Tu veux encore qu'on se batte?... ?! Tu es sérieux, c'est bien ce que tu attends de moi? Que j'accepte tes excuses?!" Balbutiais-je, stupéfaite.

Il me dévisagea, aucun son ne sorti de sa bouche. Ma mâchoire se serra, je restais bête devant lui, ne comprenant plus la raison pour laquelle il était venu à moi. Il sembla soudainement plus proche de moi, je m'en rendis compte que très tard.

"Aika, je..."

"Hep hep hep hep!!! C'est quoi ça?! Depuis quand tu m'appelle plus dent tranchante et surtout pourquoi par mon prénom? On n’est pas ami toi et moi! "

Je paniquai face à ce comportement étrange qu'adoptait Kyo. Jamais au grand jamais il n'avait été respectueux et surtout doux calme et ... attendrissant. Cela me répugnait.
Et plus encore lorsqu'il saisit délicatement mon bras, sans aucune intention de me frapper, comme il l'aurait fait d'ordinaire.
Par contre, en ce qui concernait mes propres intentions...

//Fin Flash Back

Je ne t'ai plus adressé la parole, plus jamais, jusqu'au jour ou tu es venu me voir répéter pour un spectacle de danse... Que j'avais finalement laissé tombé... Le soir même, tu t'es introduit dans ma chambre, en passant par la fenêtre...

Flash back//

"Je te laisse exactement dix secondes pour sortir..." annonçais-je tout en le menaçant avec un couteau sous la gorge.

"Désolé... Je ne peux pas…"


"Dis plutôt que tu ne veux pas..."

Nous observâmes un long moment, j'attendais que le délai que je lui avais donné prenne fin pour le faire chuter de ma fenêtre de la façon la plus violente possible. Mais au bout de deux secondes restantes, il entra de force et me bouscula, m'empêchant ainsi d'agir.

"Sors..." dis-je sèchement. "Immédiatement. C'est un ordre."

Je le menaçais de mon arme, tremblante soudainement, comme si je craignais qu'il ne s'en aille pas de sitôt. J'avais beau user de mes airs terrifiants, rien n'y faisait, il restait impassible à mon avertissement.

"Aika.. Tu es bien placé pour savoir que ce n’est pas dans mes habitudes d'obéir à qui que se soi..."

Je lui faisais signe de sortir, lui refusait, je grondais.


"Dance pour moi, Aika..."

Je lui fis les gros yeux, mécontente, ne sachant quoi faire en cette situation gênante.
Je baissais mon bras, laissant tomber le couteau au sol. Nous nous scrutions étrangement, comme des animaux près à se sauter à la gorge. Du moins c'était comme cela que je l'avais perçu, car en réalité, lui, l'avait vu d'une toute autre façon...

//Fin Flash back
Je t'en voudrais toujours pour cette nuit, Kyo...


(Partie 2)



Après cette nuit là, je ne t'ai plus jamais revu. Je n'ai pas pu me venger. Et je dois avouer que je suis encore frustrée...
Le lendemain au soir, alors que je rentrai seule du collège, j'ai sentis des choses inhabituelles autour de moi, ainsi qu'une douleur déchirante à la poitrine. Je repensais à toi comme si tu étais la personne la plus importante a mes yeux, et cela me dégoutais au plus au point.
Apeurée, je pressais le pas, moi qui d'ordinaire cherchais le danger et l'action, en l'espace d'une nuit j'étais devenue craintive, mais heureusement pour moi, mes camarades de classe ne l'avait pas remarqué.
Là, je me mis a courir pour rentrer chez moi, paniquée.

L'orage grondait.
Je te vis, allongé sur le seuil de ma porte, tu semblais serein...
Mais tu ne l'étais pas avant de mourir n'est ce pas? Je l'ai vu à ton regard, tes yeux grands ouvert exhibant une expression de terreur qui aurait fait frissonner, pleurer et hurler n'importe qui. Ce que je fis...

A ta perte, j'eus l'impression que tout s'était effondré. Tu avais beau m'insupporter, j'appréciais ta présence. Tu avais beau être mon rival, tu étais mon meilleur ami... Je pouvais te haïr pour ce que tu m'avais fait subir la nuit précédente, je t'aimais...


Les jours, les semaines, les mois et les années qui suivirent furent insupportables. Je restais assise sur mon lit, observant le paysage par la fenêtre, qui semblait être aussi triste et affligé que moi. Ainsi, je versais toutes les larmes de mon corps, en silence, scrutant le ciel parsemé de nuages gris menaçant, l'orage venait a moi, une fois de plus...

Ce temps m'inspira un air mélancolique et sombre, que je chantais à chaque fois que l'orage retentissait tel un lion rugissant.
Toute ma famille se faisait du soucis pour moi, entrait à répétitions dans ma chambre pour essayer de me consoler ou écouter mes lamentations.


Vint alors le jour où je cessais définitivement de chanter pour toi...



Deux ans après, je me trouvais en deuxième année de lycée, mes notes volaient haut. Je ne faisais que ça, bosser, c'était tout ce qui comptais pour moi, de bon résultats.
En ce qui concernais mon comportement, je ne l'ouvrais plus. Et oui, je sais Kyo; Aika sans grande gueule c'est plus Aika... Du moins plus "ta" Aika...
Parce que je ne pouvais t'appartenir éternellement, cher Kyo, parce que je ressentais le désir de vivre de nouveau, avec ou sans toi, quelle était la différence, tout ce qui compte, c'est le bonheur des vivants...
Je me relevais, essuyant mes vêtements plein de végétaux à présent secs, car la pluie c'était enfuie, le soleil revenu. Je sortais du cimetière, décidée à retrouver celui que j'aimais, Susumu...






Dernière édition par Aika Yuudachi le Dim 14 Juin - 15:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aika Yuudachi

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 31/05/2009
Age : 26

Feuille de personnage
Niveau:
36/50  (36/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Aika Yuudachi, El Carnero Demoniaco [fini]   Dim 7 Juin - 2:32

Histoire (suite)



"Je le savais... Même dans l'au delà, tu continue de m'importuner, Kyo... Il m’a fallu deux ans pour comprendre que j'avais pleuré la mort d'un ... Tu avais essayer la fameuse nuit de m'avoir, mais tu avais obtenu bien moins que tu ne le pensais... Je t'en voudrai a jamais, Kyo... Maintenant, souffres... Vois comme je suis heureuse dans les bras d'un autre..."



Yakimochi, Katakiuchi ya Zanshi...= Jalousie, vengeance et Mort violente... (Partie 3)



C'était une journée d'été, le soleil nous éblouissait de ses rayons lumineux, le ciel n'avait jamais été aussi bleu. La fenêtre grande ouverte de ma chambre accueillait à son rebord de petits oiseaux adorables, qui accompagnaient mon chant.
Je faisais le grand ménage dans ma petite chambre propre d'ordinaire.
Mes chanteurs favoris s'envolèrent soudainement, interrompant notre joyeuse mélodie. Susumu Gankyô, un camarade de classe qui se considérait aux dernières nouvelles comme mon petit ami, s'était incrusté, assis sur le rebord de la fenêtre, balançant ses jambes comme un gamin tout en observant le ciel azur. Susumu était petit de taille, du moins comparé à moi, mince et agile, possédait des magnifiques et soyeux cheveux blond platine et des yeux indigo. Il portait une chemise blanche et un jean trouvé; car Susumu était énergique et grimpait partout dès qu'il le pouvait.
Je l'observais longuement, continuant à nettoyer mon bureau.

"Qu'est ce que tu me veux?..."


Il soupira, m'adressant un regard gêné.

"Je ne suis pas venu pour les révisons cette fois ci..."
souffla t-il tentant de détourner son regard de mon décolleté, étonnamment plus plongeant que je ne l'aurai cru.
Je suivais son regard, puis lui lança mon éponge humide en pleine figure. Il semblait rester impassible à ma réaction, mais je devinais bien que cela l'avait amusé.

"Je dois te parler... C'est important..."annonça t-il d'un ton sérieux. Et ça m'obsède depuis pas mal de temps...

"De quoi? Ça?" soufflais-je en mettant ma poitrine en valeur.

Il rougit, considérant le paysage pour ne pas faire attention à ce que je faisais. Le vent vint caresser ses cheveux, il libéra un soupir envahissant, je me raclais la gorge discrètement.
Il fini part se retourner.

"Cesse de t'acharner sur cette mini tache de je ne sais quoi, j'ai à te parler, viens là..."
dit-il d'une voix inquiétante.

Je posais les objets qui occupaient mes mains, puis m'installa à ses côtés. Lui chantonnait un air qui me sembla familier.

"Tu es venu me voir danser... Ça t'as plu?" râlais-je constatant qu'il m'espionnait souvent ces temps ci.

"J'en sais trop rien... Tu pourrai recommencer pour voir?"
ricanait t-il en passant sa main au bas de mon dos.

Je lui assénais une violente gifle au dessus de sa tête, ce qui le fit chuter de ma fenêtre, et atterrir sur le bitume, sans pour autant être blessé. Il se relevait, l'air de rien, plus sérieux que jamais.

"Accouche, Gankyô..."
dis-je sévèrement.

Il s'appuya contre un arbre, croisa les bras, puis, après un soupir qui ne fit que m'agacer d'avantage, il me fit part de ses pensées.

"As tu sentis des choses étranges ces derniers temps, Yuudachi?... Des choses comme des tremblements plus fréquents que d'ordinaire, des secousses violentes que certaines personnes qui sont pourtant autour de toi ne sentent pas?..."

Je fronçais les sourcils, surprise qu'il l'ait remarqué lui aussi. Pour moi, tout avait commencé après la mort de Kyo. Je ressentais des choses étranges, des secousses, et distinguait parfois à travers l'obscurité des forme bizarres et gigantesques.

"En effet... Qu'en penses-tu? Tu sais de quoi il s'agit?.." soufflais-je en croisant les jambes.

Il prit une grande inspiration, puis, me répondit d'un signe de la main, exhibant un sourire sinistre. Je grondais, devinant la condition qu'il demandait en échange d'informations.
C'est alors qu'un bruit sourd retentit, la terre et même l'air qui nous entourait tremblait, je chutais de la fenêtre, tombant au pieds de Susumu, qui lui semblait mort de peur, tétanisé.

Quand les secousses cessèrent, il reprit rapidement ses esprit, mais sembla tout aussi paniqué que moi. Il me saisit par la main, et m'entraina plus loin.

"J'ai vu des hommes étranges suite à ces tremblements... Des hommes en kimono noir et armés... Ça te dit quelque chose?..."

"Je n'ai... Rien vu de tel!..." balbutiais je, encore sous le choc.

"Yuudachi, je crois que je vois des esprits..."


"Arrête tu racontes n'importe..."

Nous fûmes coupé par l'apparition d'une choses tout à fait monstrueuse. Elle était là, gigantesque, la face blanche ressemblant fortement à celle d'un crâne d'animal étrange. Il possédait un trou dans la poitrine...
Je tressaillis, me cachant derrière Susumu. Lui me saisit l'avant bras et couru dans la direction opposé du monstre. Ce dernier poussa un rugissement et fonça droit vers nous.
Je m'étais interposé entre la créature et Susumu. A ce moment là, je savais que j'allais mourir pour la personne que j'aimais, et que dans ce sacrifice, je sauverai sa vie. Seulement, j'étais loin de m'imaginer que la créature qui tentait de nous abattre était une de mes vieilles connaissances...

Je me relevais après avoir reçu un coup violent au crâne.

"Aika, comment a tu osé me remplacer avec ce gamin?..." gronda la bête.

Le ton sur lequel la créature me parlait me sembla familier. Je tressaillis, ma main sur la tête, j'aurai pu mourir après ce coup.

"... Kyo?..."

"Aika?! C'est..."

Je restais immobile, ne comprenant rien à la situation.

Derrière ce qui me semblait être Kyo, j'aperçus un homme en kimono noir, qui s'apprêtait a l’attaquer.
Mais Kyo se jeta sur moi, la bouche grande ouverte, un air effarant sur son visage monstrueux...C'est dans un hurlement de fureur que j'entendis une dernière fois mon prénom. La douleur fût intense, tout ce qui faisait de moi une humaine disparue...
Puis, plus rien...

Je m'étais éveillée, hors de mon propre corps, qui gisait au sol, couvert de sang. Susumu s'était apparemment enfui. Devant moi restait Kyo, près à me dévorer.
Je courais, remarquant une chaîne brisée ancrée à ma poitrine. Kyo me poursuivait, comme il le pouvait, car l'homme en kimono noir était à sa poursuite lui aussi. Je profitais de cela pour me cacher là où je serais hors de danger...
Je passais donc trois jours, errant dans les rues de karakura, voyant à quel point ma famille était affectée par ma mort. Certain dirent que Susumu était mon assassin, d'autre émettaient l'hypothèse que j'avais mit fin a mes jours en sa présence. Ne supportant plus de les voir pleurer ma disparition, je m'isolais, jusqu'au fameux jour où une chose effroyable m'arriva.
La chaîne qui était fixé à ma poitrine semblait se désintégrer de jour en jour. C'est lors d'une nuit qu'elle disparue subitement, ouvrant un trou angoissant dans mon corps...

Je devins hollow...


Dernière édition par Aika Yuudachi le Mer 1 Juil - 11:18, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aika Yuudachi

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 31/05/2009
Age : 26

Feuille de personnage
Niveau:
36/50  (36/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Aika Yuudachi, El Carnero Demoniaco [fini]   Mer 10 Juin - 23:14



Test rp



El Demoniaco Carnero = Le Bélier Méphistophélique


Plusieurs années défilèrent devant moi. Mes débuts en tant qu'hollow furent compliqués. Je me mis en quête de mon aimé, que je n'aimais plus d'ailleurs, puisqu'en devenant hollow, tout amour, toute amitié, toute sympathie et tout sentiments agréables avaient désertés mon être.
Ma première victime fut ce très cher Susumu Gankyô, que j'avoue avoir eu du mal à éliminer. Avec le temps, il avait développé des pouvoirs assez puissants pour me résister, et il était aussi aidé par les shinigamis, les hommes en kimono noir...
Mais charger de plein fouet dans son corps fragile et si insignifiant, ainsi que de décimer ma famille entière, m'avait offert une satisfaction des plus intense. Le shinigami qui l'avait accompagné était bien plus performant que lui, à un point que j'avais préféré lui échapper plutôt que d'aller en affrontement direct avec cet homme. Je n'avais aucune honte à fuir; je fuyais pour revenir, plus puissante que jamais... Qu'importais la défaite si je pouvais revenir plus forte encore, est obtenir la victoire.
Les autres hollows se moquaient bien de moi pour cette attitude qu’ils jugeaient étrange. Qu'importe, cela ne m'atteignait pas, je les dévorais tous sans exception...


Un jour fabuleux s'offrit à moi... Tant j'avais engloutis mes imbéciles de congénères, une chose prodigieuse m'arriva.
A force de dévorer mes semblables, je mutais, mon apparence et mes pouvoirs changèrent alors de façon radicale.
Je pris rapidement forme animale, celle d'un bélier au cornes démesurées, blanche de tout le corps, noire par endroits. J'étais devenue une adjuchas.
Excitée à l'idée d'obtenir toujours plus de puissance, je me mis à dévorer tout ce qui venaient à ma rencontre. Très vite, les autres me craignirent, et je dus aller les dénicher pour pouvoir assouvir ma soif de barbarie. C'est avec une grande stupéfaction que je découvrir le résultat de mes boucheries.
Mon corps changea à nouveau, il devint fin, élégant, de forme humaine, ce qui me surpris...
Au tout départ, je crus perdre mes pouvoirs, je paniquais a cette idée, que les autres menos viennent alors me dévorer à leur tour. Mais ce ne fus pas le cas. Mes dons étaient plus influent, rare se faisaient les combats lorsque j'atteignis cette forme. Les Hollows du Hueco Mundo se cachaient, on ne sais où...

Pour conserver ces splendides dons et ce corps, je décidais d'aller à la rencontre du chef des ses lieux, Aizen Sôsuke, le shinigami qui avait trahit les siens pour je ne sais qu'elle raison... Moi, tout ce que je désirais, c'était la puissance, et cela, pour l'éternité.


Je traversais le désert, aisément, sans qu'aucun hollow ne m'importune. Je me dirigeais vers ce qui semblait être son palais, "Las noches". Là bas, je pus entrer sans que l'on m'en empêche.
Un des leur vint à moi et me demanda de le suivre...
Les lieux étaient absolument somptueux, d'un blanc pur et parfois aveuglant, les couloirs semblaient ne jamais finir, le plafond paraissait si haut au dessus de nos têtes...

Il était là, le shinigami craint de tout hollow, celui qui dirigeait le Hueco Mundo et qui tenait notre misérable existence entre ses mains divines... Seigneur Aizen Sôsuke.
Assis confortablement sur un trône blanc, l'air prétentieux, exhibant un petit sourire malicieux et un regard plein de bonté qui aurait dupé n'importe qui, il appuya son visage sur son poing.

"Bienvenue à Las Noches..." annonça t-il d'une voix douce et harmonieuse.

Je restais figée, fascinée par l'être qui se révélait à moi. Un calme et une puissance phénoménale émanait de lui. Je tentais de retrouver mes esprits, mais mon regard innocent plongé dans ses yeux noisette captivants m'en empêchaient.
Il leva un sourcil, souffla un rire doux qui parvenu à mes oreilles comme un murmure déstabilisant. Je frémis, serrant mes mains délicates contre ma poitrine. J’haletais silencieusement.

"N'ai crainte, nous t'attendions, chère Aika... Le bélier méphistophélique... J'ai une proposition à te faire... Veux-tu l'entendre?"


J'acquiesçais sans réfléchir, impatiente. Aizen sama descendit de son trône tel un ange descendant du ciel, il toucha le sol avec délicatesse et légèreté. Il s'avança vers moi de quelque pas gracieux, puis s'arrêta net devant moi, me torturant encore un peu plus de son regard sublime.

"J'ai besoin de tes services, vasto lord Aika Yuudachi..."
souffla t-il a mon oreille. " Rejoins moi, je t'offrirai une raison de vivre, une raison d'exister en ce monde... Je te donnerai le pouvoir et la jeunesse éternelle..." me promit t-il. " Nous serons ta famille..." susurrait t-il comme si il lisait en moi comme dans un livre.
Il est vrai que passer une centaine d'années seule n'est pas évident. J'avais besoin de compagnie, il me l’offrait, je ne pouvais refuser.
Devinant ma réponse, il allât se rassoir tout aussi gracieusement, m'expliqua tout ce que je devais apprendre de lui, de nous et de ceux qui s'opposaient a nous...
Notre seigneur Aizen fit de moi une arrancar impitoyable, et m'attribua un rang dans sa précieuse Espada.

"Je te nomme membre de l'Espada... A présent, tu seras La tercera espada... Aika Yuudachi..."


J'observais avec attention mes collègues qui semblaient tous très silencieux. J'étais vêtue d'un accoutrement blanc, mon masque brisé arborait une corne de bélier élégante, mon zanpakutô était rangé dans mon dos. On m'avait tatoué le numéro qui me correspondait sur la cuisse droite. Je me prosternais devant mon maître, mon créateur, mon père. Mes cheveux écarlates et souples ondulèrent dans mon mouvement.

"C'est un véritable honneur d'agir sous vos ordres... Aizen sama..."






La tercera espada... Aika Yuudachi






Dernière édition par Aika Yuudachi le Dim 14 Juin - 15:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rikichi
Modo/Vice Capitaine de la 16 ème Division
Modo/Vice Capitaine de la 16 ème Division
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 15/08/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Niveau:
28/50  (28/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Aika Yuudachi, El Carnero Demoniaco [fini]   Jeu 11 Juin - 11:18

très belle fiche miss^^ d'après moi je ne pense pas qu'il y ais soucis pour être l'espada n° 3^^
seulement peut-être pourrait tu préciser dans ton zanpakuto ta resurection quand tu libère ton zanpakuto. ensuite quand tu seras valider pense a faire ta fiche technique!

AND BIENVENUE DANS NOTRE GRANDE FAMILLE DE FOUSSSS ^o^ saut

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world5.monstersgame.fr/?ac=vid&vid=324059744
The Spoon Killer
Admin/Capitaine de la 6 ème Division
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 31/07/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Niveau:
35/50  (35/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Aika Yuudachi, El Carnero Demoniaco [fini]   Ven 12 Juin - 18:37

Bon et bien pour ma part je ne vois aucun problème ^^ Ta fiche est excellente!

Tu obtiens donc ma voie sans problème! (N'en reste plus qu'une! ;p)

Bienvenue parmis nous Espada! Cool

_________________
The legend of Ichigo : https://www.youtube.com/watch?v=26_LyqYvDek&feature=related


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuchiki Kaguya
Admin/Vice Capitaine de la 6 ème Division
Admin/Vice Capitaine de la 6 ème Division
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 03/07/2008

Feuille de personnage
Niveau:
28/50  (28/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Aika Yuudachi, El Carnero Demoniaco [fini]   Sam 11 Juil - 17:53

Je valide celle_ci aussi ^^.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-after-futur.forums-actifs.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aika Yuudachi, El Carnero Demoniaco [fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aika Yuudachi, El Carnero Demoniaco [fini]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fini le catch sur NT1 ?
» village fini mais le train hs.....
» Photo - quel type de fini choissisez-vous?
» Mon roman est FINI !!
» vide grenier: ça y est la VKR c'est fini !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant toutes choses ... [HRP] :: Présentations validées-
Sauter vers: