AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas d'aller lire le Contexte. Des joueurs d'Arrancars sont activement recherchés. Merci de votre inscription et bon jeu. - Le Staff.

Partagez | 
 

 retour a la division

Aller en bas 
AuteurMessage
Rikichi
Modo/Vice Capitaine de la 16 ème Division
Modo/Vice Capitaine de la 16 ème Division
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 15/08/2008
Age : 27

Feuille de personnage
Niveau:
28/50  (28/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: retour a la division   Sam 23 Mai - 17:23

Après avoir rassurer sa division, le vice-capitaine fatigué par sa journée rempli d’émotion, prit tout de même le chemin de son bureau. Il entra dans ce dernier, et constata rapidement la pile de dossier soigneusement poster sur son bureau. Il poussa un long soupir, s’approcha de son bureau, a quelques centimètre de la pile de documents. Il regarda ces malheureux bout de papiers d’un regard mauvais puis ferma les yeux, tendant ces bras au-dessus des papiers. Il secoue ces doigts, et récita avec un air concentrer.

-Disparaît pile de papier ennuyeux !

Il rouvrit les yeux mais rien. Cette maudite pile était toujours présente…il referma les yeux et tenta une seconde fois l’expérience… si seulement il savait que quelqu’un le surveillait, il ne se laisserait sûrement pas allez à ce genre d’idioties… quoi que. Son petit trip passer, il poussa un nouveau soupir, et d’un geste de la main négligent laissa sa corvée a demain. Il n’était vraiment pas d’humeur à se battre avec les rapports et autres trucs du genre pour le moment ! Il ressortit donc de la pièce en vitesse fuyant cette horreur qu’était le travail administratif. Parfois il plaignait son capitaine qui avait autant même voir bien souvent plus de document que lui à feuilleter. Les bras derrière la tête ne cachant pas un long bâillement il se rendit à la salle de repos afin de se faire un bon thé. Quelque shinigamis y étaient présent, discutant de choses et d’autres, Rikcihi entendit le nom de son capitaine, mais baissa le regard, pourquoi Renji ne revenait-il pas bon c’est vrai cela ne faisait qu’une journée, mais il n’avait pas l’esprit tranquille ! Une jeune vint à la rencontre du jeune fukutaicho.

-Rikichi-fukutaicho ! Vous voulez vous asseoir avec nous ? Certains voudraient savoir ce que vous avez appris sur la disparition de kuchiki-taicho… toute la division est inquiète, ce n’est pas dans les habitudes de Taicho de partir sans vous le dire non ?

-oui c’est vrai, mais vous savez je n’est pas appris grand choses… tout ce que je sais c’est que hitsugaya-taicho de la 5ème division a disparut aussi. Mais je suis sûr qu’ils vont bien, après tout c’est Renji-sama et hitsugaya-taicho ! Ils reviendront bien vite !

Il offrit un grand sourire assurer à sa subordonner, un sourire bien faux car même lui malgré les paroles d’Uteko-taicho avait bien du mal à y croire. Seulement il se rendait compte que sa panique de ce matin avait inquiété le reste de la division, il savait donc qu’il ne devait pas les alarmer d’avantage et plutôt les rassurer. Il fit donc son sourire le plus convaincant possible.

-au fait, je prendrais bien une tasse de thé

-Bien sûr ! fukutaicho

La tasse de thé servit, il la prit et ressortit de la salle de détente. Même s’il aimait beaucoup sa division qui était enjoués, et pleine de vie il ne se sentait pas le courage d’affronter toutes les questions et les regards de ces subordonner. Il sortit dans le jardin arrière. La nuit venait de tomber, revêtant sa couleur bleu marin et ces belles étoiles qui scintillaient dans le ciel. Sur les murs de la division était accrocher quelques lumière qui offrait une ambiance tamisée, et apaisante. Rikichi s’assit sur le bord du couloir, les pieds dans le vide frôlant l’herbe douce du jardin. Il posa la tasse a ces coté, et leva la tête vers le ciel. Le vent s’était un peu calmer mais était toujours présent en une douce brise qui rafraîchissait son visage et ces pensées. Il prit une grande bouffé d’air frais, et l’expira bruyamment.

*revenez sain et sauf taicho… *

Son regard se perdit parmi les nombreuses étoiles qui recouvrait le ciel. Quelques grillons se fit entendre rajoutant un petit son sonore rajoutant du charme a la scène. Le brun ferma doucement les yeux et se laissa allez en arrière doucement passant ces mains derrière sa tête en guise d’oreiller et s’étala contre le plancher du couloir extérieur. Le vent apportait une douce odeur d’herbe fraîche, de fleurs et autres parfums doux et envoûtants. Rikichi se sentait calme, las et avait une soudaine envie de s’endormir ici même sur ce plancher peut confortable. Bien sûr il pensait toujours a son capitaine, mais d’une façon plus reposer. Il se posait des questions sur son départ précipité. Il devait avoir une raison capitale. Il se demandait aussi pourquoi il n’avait pas été mit dans la confidence, a sa aussi il devait avoir une bonne raison. Il faisait confiance a Renji. Après tout ce dernier savait à quel point Riki était admirateur, et tout ce qu’il ferait pour son capitaine. Il donnerait sa vie…

Il retira son bras gauche afin de prendre la tasse de thé qu’il porta à ces lèvres. Le liquide tiède sucré lui faisait du bien. Il reposa ensuite la tasse et reprit son ancienne position. Dans ces réflexions Rikichi avait oublié une chose. Aiko, et puis il ne s’attendait pas à la revoir avant le lendemain. Il l’avait totalement chassé de son esprit, et savait pertinemment qu’il devra s’excuser pour son comportement. La lâcher ainsi devant le capitaine de la 3ème n’était pas vraiment sympathique de sa part. Mais on ne le changera pas, il avait parfois des réactions un peu précipitées.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world5.monstersgame.fr/?ac=vid&vid=324059744
Aiko Tsubasa
Vice Capitaine de la 5em Division
Vice Capitaine de la 5em Division
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 22/03/2009
Localisation : Auprès de mon capitaine

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Lettre:
Expérience:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: retour a la division   Lun 25 Mai - 20:35

Comme le matin même devant l'aube, Aiko bondissait gracieusement de toit en toit sous le crépuscule. Elle n'était pas bien pressée, et preferait se concentrer sur l'ombre qui la suivait plutôt que sur la vitesse pour le moment. Rikichi pouvait bien attendre un peu, de plus il devait avoir quelques papiers à faire lui aussi. Ainsi donc elle était surveillée ? Et ce depuis un moment apparemment... La jeune fille n'aimait pas l'idée d'un membre de la seconde division sur ses pas en permanence, tel un espion invisible plus collant qu'une mouche. Elle s'arrêta alors, brusquement, et fixa l'horizon. Elle sentit à peine le changement de reiatsu de l'ombre. Elle l'avait appelé ainsi parce que son énergie spirituelle était aussi facilement dicernable que celle d'une ombre, c'est à dire floue, imprécise, mais présente, en permanence. Et cet espion là était plutôt doué pour ce qui était de cacher son reiatsu. Mais Aiko n'était pas dupe, et était bien entrainée. Elle fit comme si elle allait s'asseoir, pliant le dos et les genoux en se penchant en avant, mais disparut de nouveau dans un shunpo très rapide, avant de s'arrêter de nouveau trois toits plus loin.

**Aha ~ Bingo da ze !**

Oh comme elle le sentit bien cette fois ce reiatsu, bien plus qu'elle ne l'aurait du. Erreur fatale que de se laisser surprendre très chère ombre. Et elle devait s'en être rendue compte car à présent l'énergie spirituelle semblait se concentrer comme si elle voulait prendre le moins de place possible, se dissimuler au mieux. Simplement il était trop tard, Aiko avait réussi à perçevoir le reiatsu "complet" ne serait-ce qu'une seconde, et cela lui avait suffit. A présent elle arrivait mieux à le dicerner, et aurait moins de mal à retrouver la personne qui se cachait derrière cette énergie plus tard. Fière d'elle, avec un petit sourire satisfait et légerement sadique (à vous de voir comment vous prenez le "légerement"), elle repartit tranquillement à coups de shunpos, s'amusant à danser, en se laissant tomber pour finalement réaparaitre plus loin, à défier le vent, en bref à faire un peu n'importe quoi alors que le temps n'était pas à se laisser emportée par sa joie passagère. Revenant donc à la raison, Aiko reprit des foulées d'éclair rapides, se demandant si un jour elle pourrait essayer de rattraper Shihouin Yoruichi à une course de shunpos. Elle en doutait mais ce serait interessant d'essayer. Elle leva la tête vers le soleil, déjà couché. La luna commençait à prendre sa place, entourée de ses fidèles étoiles. Et la vice-capitaine se rapprochait peu à peu de la 16e division.

Une ombre se posa sur le rebord du toit sans un bruit. Cette silhouette, rapide, silencieuse, presque invisible, se laissa tomber sur la passerelle avec la grâce et l'agilité d'un chat. Se redressant alors, elle fixa les alentours de deux yeux effrayants, car différents. Les yeux de la sorcière de la cinquième division brillaient dans l'obscurité comme une menace, mais pas adressée à n'importe qui. Un pauvre malheureux qui ne s'était pas couché assez tôt passa par là, et ne put s'empêcher de surauter lorsqu'un sombre reiatsu s'éleva comme l'aurait fait de la fumée derrière lui. Une douce voix s'éleva à son tour, où on pouvait cependant discerner comme une menace voilée.


- Dites moi brave homme, auriez-vous une idée d'où se trouve le lieutenant Rikichi ? Voyez-vous je suis pressée, aussi j'aimerais bien une réponse rapide, claire et précise, mais surtout dénudée du moindre mensonge.

Le shinigami se risqua à se retourner pour voir à quelle sorcière il avait affaire, bien qu'il n'y en avait pas des milliers au Seretei. Mais au moins, par soucis de fidèlisme, pour s'assurer que cette personne ne serait pas un danger à son vice capitaine. Il fut malheureusement convaincu du contraire lorsqu'il vit le petit sourire amusé d'Aiko et ses deux yeux où l'on pouvait facilement discerner la colère. Son surnom de sorcière lui convenait parfaitement, en particulier la nuit, où elle ressemblait d'ailleurs un peu à un chat noir. Mais elle laissait ce titre là à Shihouin-san. L'homme resta un peu trop longtemps silencieux au goût de la jeune femme, qui posa sa main d'un air compatissant sur son épaule. Alors que la pression sur son épaule s'accentuait, le shinigami décida de répondre rapidemment, et qu'après tout son vice capitaine arriverait - ou non - à se sortir de ce mauvais pas.

- I-Il est là bas ! Plus loin ! Euh, je veux dire, en bas ! Il est près du jardin, sur la passerelle !

Satisfaite de cette réponse, pourtant peu claire mais suffisement précise, le lieutenant Tsubasa enleva sa main de l'endroit où elle était posée, fit un shunpô qui l'ammena sur la rambarde de la passerelle, sur la pointe de son pied, en équilibre, puis se tourna de nouveau vers lui.

- Je vous conseillerait d'aller vous coucher monsieur, on ne sait jamais sur qui on peut tomber à une heure pareille.

Un sourire plein d'ironie au bord des lèvres, elle s'inclina légerement avec un clin d'oeil, tout aussi ironiquement, et alors qu'elle commencait à tomber en perdant l'équilibre, elle disparut en un shunpo sous les yeux effarés de ce pauvre shinigami, qui n'allait peut-être pas se remettre de cette rencontre de sitôt. Aiko s'approcha silencieusement de l'endroit indiqué, et découvrit Rikichi allongé sur le sol. Toujours sans aucun bruit, cachant son reiatsu jusqu'au bout bien que Rikichi ne soit pas un as à dicerner l'énergie spirituelle non plus, elle fit quelques pas jusqu'à se retrouver tout près de lui. Elle posa alors la main sur le pommeau de son zanpakuto, et relacha suffisement son reiatsu pour le faire sursauter, au moins. Elle aimait son reiatsu qui pouvait devenir très effrayant et un peu plus puissant que d'habitude lorsqu'elle était énervée. Aiko pencha alors la tête au dessus de celle de Rikichi, et murmura d'un air menacant :

- Il ne faut jamais relacher sa garde, Rikichi-senpai.

Et sur ses mots, elle dégaina Omiyage Kasumi et l'abatit sur le vice capitaine, sachant pertinement qu'il l'éviterait d'une manière ou d'une autre, ou qu'il parrait peut-être même cette attaque vu son niveau en maitrise de sabre, maitrise qu'elle n'avait pas tant que ça, mais tout de même assez pour faire pâlir un shinigami de rang moyen. Avant de voir le résultat de son attaque, Aiko utilisa un nouveau shunpo qui la plaça sur la ranbarde de la passerelle, à un peu plus d'un mètre du sol cette fois, accroupie et ne s'appuyant seulement que sur la pointe des pieds, son zanpakuto en main, prête à bondir. Il était temps de se dérouiller un peu avec un petit combat, de plus de cette façon elle pourrait demander des explications à Rikichi quant à sa disparition brusque dans le bureau de Kira-taichô, mais aussi de manière à lui donner des explications sur la disparition de leurs capitaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rikichi
Modo/Vice Capitaine de la 16 ème Division
Modo/Vice Capitaine de la 16 ème Division
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 15/08/2008
Age : 27

Feuille de personnage
Niveau:
28/50  (28/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: retour a la division   Ven 29 Mai - 21:59

La fraîcheur de la nuit ainsi que la douce lumière de la lune et le bruit discret des grillons avait tendance à apaiser les tensions que ressentait le vice-capitaine. Stresser, non pour le fait qu’il devait s’occuper de la division seul –chose qu’il avait déjà fait- mais encore et toujours pour son capitaine, tendu par l’attente de nouvelle –comment vas t-il le retrouver ? Est-ce que tout se passe bien ? -, mais aussi l’excitation qu’il ressentait après que sa faveur ais été accepté. A ce rappel, un grand sourire apparu sur les lèvres, et ces yeux pétillèrent de joie reflétant la lueur blanche de la lune rendant son regard plus brillant qu’il ne l’était déjà. Il trépignait d’impatience, et savait que garder le secret allait être pire que toutes tortures, mais il ne voulait pas gâcher la surprise en révélant tout, et cela même à Renji-sama. Il se mordit la lèvre inférieure. Il n’aimait pas cacher des choses a son taicho et surtout quelqu’un d’important comme le bankai, mais il allait devoir enfreindre sa propre règle.

Il but le reste de sa tasse de thé, et leva de nouveau son regard vers la lune. Bien qu’elle ne soit encore qu’assez peu haut dans le ciel, il en avait une bonne vue. Il laissait le fil de ces pensées allez comme bon leurs semblait, passant par divers sujets. Il avait totalement baissé sa garde, se sachant… ou du moins croyant qu’il était en sécurité, et qu’il pouvait se détendre un peu. Même si le plancher sous son dos n’était pas si confortable que ça, il n’avait pas réellement envie de rentrer pour s’allonger sur quelque chose de plus moelleux. Son futon dans sa chambre par exemple ou même un des canapés poser dans la salle de détente des shinigamis de sa division. Sa main gauche frotta contre le sol, jusqu’as atteindre son zanpakuto qu’il avait retiré de son dos juste avant de s’allonger. Après tout cela n’aurait pas été très agréable de s’allonger alors qu’il était toujours accrocher dans son dos. Sa main se ballait pensivement sur le fourreau couleur sang de son arme, avant de s’enrouler dans le tissu blanc attacher au fourreau qu’il mettait en bandoulière. Dans la même idée que celui d’Hitsugaya-taicho. Sauf que le sien déjà était blanc mais aussi décorer par un cordon rouge simple mais qui rendait la chose un peu plus classe. Bientôt… il contrôlera toute la puissance de kyuuketsuki. Il avait pas mal hésiter avant de prendre cette décision. Et sil n’était pas prêt ? Si ce n’était pas encore le bon moment pour délivrer toute la puissance du vampire habitant dans son sabre ? Enfin… il avait décidé de ne plus se poser la question et de foncer. Maintenant il ne restait qu’as espérer que ce soit effectivement le bon moment.

-ho et puis pourquoi je m’inquiète !!! Je suis très fort !! haha…… mmh…

*t’en dis quoi kyuuketsuki ? *

Silence de la part de son sabre. Rikichi soupira. Son zanpakuto n’était pas des plus bavards, et était assez exigeant. Mais ce silence était sans doute aussi dût au fait qu’il n’avait pas eu le droit a une bonne dose de sang depuis un moment. Kyuuketsuki boude !! Sa lui arrivai parfois lorsqu’il n’avait pas ce qu’il demandait à son propriétaire. Ce qui se résumait à du sang et a l’entraiment qu’il exigeait de sa part. kyuuketsuki ne voulait pas d’un propriétaire faible. Rikichi le comprenait, mais parfois il le trouvait un peu rude. A part cela, ils s’entendaient plutôt bien, et ils étaient parfois sur la même longueur d’ondes. Par exemple la dernière fois qu’il s’était rendu dans son monde intérieur, c’était pour en parler avec kyuu‘ pour son bankai. Ils se sentaient prêt tous les deux. A présent que l’idée était encrée, il s’attendait à ce que kyuu’ ne lui fasse pas de cadeau et soit plus exigeant au niveau de ces entraînements.

Enfin bon… il préféra laisser bouder son sabre, et retourna à l’exploration des étoiles. Il ne sentit pas du tout la nouvelle présence qui venait d’apparaître dans sa division. Il était bien trop détendu et pas du tout concentrer sur ce qui se passait autour de lui. Une horde d’éléphant rose à ailes jaunes fluo auraient put courir devant lui sans même qu’il ne le remarque. Si bien qu’il ne sentit pas la présence de la lieutenant de la cinquième division s’approcher à pas de loup. Déjà que ressentir les reiatsu n’était pas sa spécialité, le fait qu’elle le cache aurait été la même chose que si elle était subitement devenue invisible. Sa main gauche était retourner le long de son corps laissant son sabre bouder en paix. Et la….

Une grosse frayeur secoua le vice-capitaine. Frayeur d’une demi-seconde certes mais tout de même existante. Il avait été surpris, et après tout l’on ne pouvait pas lui en vouloir. Il voyait la lune et ces étoiles, et soudainement plus rien, à part ces deux yeux dépareillés qui le fixait et dans lesquels il pouvait voir de la colère. La soudaine apparition lui avait valu un sursaut., Et pourtant ils les connaissaient ces yeux ! L’un jaune brillant comme ceux des chats dans le noir, l’autre rouge ressemblant étrangement au sang dont son zanpakuto raffolait lorsque celui-ci giclait encore chaud du corps de ces ennemis, effet sûrement dût à la lueur de colère dans ces yeux alliés a l’obscurité de la nuit. Mais il n’y avait pas que ça.. Ce reiatsu… cette énergie qui devenait aussi effrayante que ces plus grands cauchemars, était l’une des raisons de son sursaut. Oui il s’était fait avoir.

Mais il n’avait pas eu le temps de se poser des questions, que son sixième sens qui le prévint de la soudaine attaque se déclenchait. De geste rapide, et précis, il s’empara de la garde de son arme, dont il interposa le fourreau entre lui et Omiyage Kasumi. Il aurait fallu plus pour avoir Rikichi, et même si la position n’était pas idéale, il avait d’excellent réflexe et une rapidité acquise après tant d’entraînement avec son idole et sa division.


*au moins elle aura le mérite de m’avoir surpris…*

L’impact à peine crée, que la jeune fille disparut en un rapide shumpo. D’un bond Rikichi se rétablit sur ces pieds, lui sur le sol du jardin, elle sur la rambarde de la passerelle. Elle semblait bien plus grande et imposante par rapport à Rikichi de cette façon. Ce dernier devait lever la tête pour regarder en face l’autre vice-capitaine. Un silence de quelques seconde suivit l’attaque surprise d’Aiko, avant que rikichi le brise…. A sa façon…

-MAIS SA VA PAS ??? qu’est ce qui te prend d’apparaître comme ça et m’attaquer >w<

Déjà qu’hurler n’était pas une réaction très virile.. Mais secouer les bras de haut en bas secouant au passage le pauvre vampire qui n’avait rien demandé, renforçait cet aspect d’immaturité chez lui, le rendait même presque ridicule. Un peu calmer, après avoir crier sa frustration d’avoir été ainsi surpris, il remarqua la position de la jeune fille et en conclut qu’un petit combat n’allait pas tarder à avoir lieu ! Et pourquoi pas ? Pour une fois qu’il allait combattre, au moment ou son sabre était le plus a l’aise… la nuit. Très bien un petit entraînement nocturne ne le dérangeait pas. Un sourire en coin s’afficha sur ces lèvres alors qu’il prenait son zanpakuto a deux mains.

-héhé… très bien approche !

Il fit un bond en arrière afin de se placer à distance, et se mit en position de combat, son sabre devant lui, les jambes un peu écarter pour avoir un équilibre stable. Il restait détendu tout en mettant toute son attention sur son adversaire. La meilleure façon pour réagir rapidement.

-Tu as du cran koko-chan –petit surnom que se plaisait Rikichi à donner à Aiko- je pensais que tu étais plus doué en kido qu’au sabre !

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world5.monstersgame.fr/?ac=vid&vid=324059744
Aiko Tsubasa
Vice Capitaine de la 5em Division
Vice Capitaine de la 5em Division
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 22/03/2009
Localisation : Auprès de mon capitaine

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Lettre:
Expérience:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: retour a la division   Sam 30 Mai - 13:25

Un petit sourire echappa à Aiko lorsqu'elle constata que Rikichi avait réagi exactement comme elle l'avait prévu. Bien sûr, il avait été surpris et effrayé par sa brusque apparition et par son reiatsu, mais il avait réussi à parer son coup très rapidement avant de se relever tout aussi rapidemment. La jeune fille se prépara à une contre attaque au cas ou, mais ne pensait pas que le vice capitaine de la 16e allait l'attaquer tout de suite. Il était encore trop surpris. Dans un vrai combat, elle aurait profiter de ce laps de temps pour attaquer de nouveau. Mais elle ne cherchait pas à tuer Rikichi, elle cherchait des explications et devait elle aussi lui en donner. Simplement elle ne pouvait pas lui dire tout ainsi de but en blanc, leurs espions étaient surement en train de les observer et de les écouter, il lui fallait donc passer ses mots à son senpai tout en les cachant derrière un combat. Et un petit entrainement ne fait de mal à personne. Un petit silence s'installa, silence lui rappelant qu'ils n'avaient pas de temps à perdre. C'est alors que Rikichi réagit enfin, et sa réaction tira un nouveau sourire à Aiko.

- MAIS SA VA PAS ??? qu’est ce qui te prend d’apparaître comme ça et m’attaquer >w<

Et pendant que le vice capitaine agitait ses bras - et donc son pauvre zanpakuto - dans tous les sens, la jeune fille remonta sa lame devant son visage, juste sous ses yeux. Elle n'allait pas répondre à cette question, il savait tout aussi bien qu'elle que même si elle s'amusait à l'instant présent elle était inquiète et en colère, et que lui était une des causes de sa colère. Elle redevient cependant plus sérieuse lorsqu'il sourit et qu'il se mit en garde, les deux mains sur le pommeau de son épée. Il prenait ceci pour un jeu, c'était parfait, les espions n'en seraient que plus dupés. Rikichi lui dit d'approcher, en position de combat, mais elle n'eut pas le temps de dire ou faire quoi que ce soit qu'il lui lança une nouvelle tirade.

- Tu as du cran koko-chan, je pensais que tu étais plus doué en kido qu’au sabre !

Il cherchait donc réellement à l'énerver... Car elle lui avait dit plusieurs fois qu'elle n'aimait pas ce surnom. Déjà qu'Ai-chan lui semblait un peu étrange, mais Koko-chan c'était beaucoup trop. Elle lui lança un regard noir, se pencha légerement, et avec une grande pression sur ses pointes de pied vola dans sa direction. Mais alors qu'elle allait arriver devant lui, elle fit un nouveau shunpo et arriva dans son dos en abattant sa lame sur lui. Bien sûr Rikichi ne se ferait pas avoir par un coup pareil, mais ainsi elle pouvait discretement lui dire ce qu'elle avait à dire.

- Premièrement, si je suis douée en kidô je ne le suis pas au sabre, ce qui peut se révéler gênant lors des combats, donc si je m'entraine avec toi autant profiter de tes dons au zanjutsu pour m'améliorer.

Elle brisa le contact entre leurs zanpakutos, recula légerement sous la pression, et porta une attaque de face cette fois, attaque encore plus futile que la première. Elle ne chercha pas à faire une feinte ou quoi que ce soit de ce genre, pour l'instant elle voulait que Rikichi bloque ses attaques, ce qu'elle ne doutait pas qu'il ferait. Mais cependant, de cette façon, elle ne pourrait pas tellement progresser. Mais le temps n'était pas à l'entrainement, du moins pas tout de suite, à présent le temps était compté, et ils avaient bien des choses à faire. Elle se pencha vers lui et parla doucement de manière à ne pas être entendue. Elle savait que ceci énerverait les espions, mais s'ils voulaient les entendre ils devraient s'approcher, et ils serait alors découverts. Ce qui était plutôt une mauvaise idée.

- Deuxièmement, passons aux choses sérieuses. Malgré tout ce que je te dis il va falloir que tu fasses comme si de rien n'était et comme si on s'amusait simplement de par l'entrainement. Donc nous ne pouvons parler en combattant que lorsque nous sommes près l'un de l'autre, car nous sommes surveillés.

Se doutant que le jeune homme se demanderait pourquoi ils étaient surveillés, elle hésita un instant. Est-ce que Rikichi saurait garder son calme en apprenant la nouvelle ? Elle même avait eu un sacré choc et n'en était toujours pas completement remise. Simplement elle préferait cacher cette inquiétude grandissante derrière la colère, et malheureusement donc ainsi par la violence. Même si bien sûr elle ne se comporterai jamais comme un bourrin. Elle poussa un minuscule soupir, puis murmura doucement.

- Ils sont au Hueco Mundo... Nos capitaines... Pour aller sauver Rangiku-san...

Et de nouveau, elle brisa le contact, et s'éloigna de plusieurs pas en arrière. Les espions se douteraient de ce qu'elle lui avait dit, et ce encore plus en voyant le choc du vice capitaine, et sa réaction bien que personne ne sache comment il allait réagir à présent. Même si cette information n'était pas celle qu'Aiko cherchait le plus à cacher, elle leva la main vers Rikichi pour continuer le combat. Une boule d'énergie rouge apparut au creux de sa pomme, qui grandit de plus en plus jusqu'à éclairer presque tout le jardin de sa lueur électrique. Elle prononca l'incantation, et le sort de kidô fila à toute vitesse en direction du lieutenant.

- Hadô no san jû san, Sokatsui !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rikichi
Modo/Vice Capitaine de la 16 ème Division
Modo/Vice Capitaine de la 16 ème Division
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 15/08/2008
Age : 27

Feuille de personnage
Niveau:
28/50  (28/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: retour a la division   Sam 30 Mai - 15:16

De la provocation. Malgré le fait qu’elle est l’air déjà suffisamment en colère, il n’avait put s’empêcher de la provoquer toujours un peu plus. Après tout elle avait l’air de vouloir se battre contre lui, alors quoi de mieux que deux trois provocations pour qu’elle l’attaque avec toute sa force et sa…colère ? C’était en donnant tout ce qu’on avait que l’on progressait. Rikichi ne se doutait pas qu’as ce moment même la situation était urgente. Il n’avait aucune idée des informations que détenait Aiko. Il pensait surtout qu’un petit combat allait lui vider la tête de tout ce la pression de la journée.

Il la vit se pencher en avant, toujours en équilibre sur la rambarde, et d’une grande poussée arriver dans sa direction a grande vitesse. Rikichi leva un peu plus son sabre prêt barrer le chemin de la lame de sa collègue, mais celle-ci disparut. Une ruse hein ? Cette dernière devait savoir que cela ne serait pas suffisant. Il la sentit arriver derrière lui, et ne prie même pas la peine de se retourner. Il rabattit sa lame dans son dos, bloquant celle de la jeune fille, et tourna la tête vers elle, lui offrant un grand sourire. L’adrénaline montait en flèche chez lui. Les deux lames luttèrent alors qu’Aiko s’adressa à lui. Le sourire du brun s’accentua.

-pourquoi pas… je devrais peut-être te demander des conseils pour le kido alors…

Ce fut Aiko qui brisa le contact des deux zanpakuto. Et heureusement car lutter dans la position ou il était n’était pas des plus aisé. Il ramena kyuu’ devant lui et tourna sur lui-même reculant lui aussi d’un petit bond en arrière. Le vice-capitaine de la 16ème division ne se doutait toujours pas ou voulait en venir la jeune fille. Tant mieux ou non ? Ce qui était sur c’est qu’il n’était pas vraiment prêt à entendre ce qu’avait à lui dire la « kidonaise ». Ces réactions prochaines étaient encore a ce jour totalement inconnu. Elle l’attaque de face cette fois. Et encore une fois kyuuketsuki s »interposa entre Omiyage Kasumi et Rikichi. Le fan-boy n°1 se demandait à quoi elle jouait. Elle avait beau ne pas être la meilleur en zanjutsu, elle avait tout de même un bon niveau, mais ces attaques ressemblait plus a un petit échauffement qu’un véritable entraînement. Riki avait beaucoup de facilité à bloquer ces coups. De nouveau aiko-chan, lui parla à voix douce. Pourquoi parlait-elle ainsi ? Ils étaient seuls dans le jardin….Enfin c’est ce qu’il croyait jusqu’as maintenant.

-Deuxièmement, passons aux choses sérieuses. Malgré tout ce que je te dis il va falloir que tu fasses comme si de rien n'était et comme si on s'amusait simplement de par l'entrainement. Donc nous ne pouvons parler en combattant que lorsque nous sommes près l'un de l'autre, car nous sommes surveillés.

COMMENT ? Surveillé ? Ou étaient ces espions et surtout pourquoi ! De quoi voulait s’assurer la seconde division en envoyant des espions les surveillés hein ? Car oui tous savaient que le mot « surveillé » ici voulait dire avoir un troufion d’espion coller aux fesses. Un peu sous le choc de la révélation, les yeux agrandies par la surprise, il lança un regard rempli de question a la jeune fille. Il ne comprenait pas, ou alors il ne voulait pas comprendre. Enfin il se rendit compte pourquoi Aiko semblait si sérieuse, mais aussi le fait que ces coups soit relativement faible et facile a paré ! C’est ce qu’elle voulait ! Puis la colère remplaça la surprise. Le fait d’avoir été surveillé sans même sans s’en apercevoir, mais surtout que le gotei 16 veuille garder ces gestes sous surveillance révélait en lui beaucoup de colère. Sa pression sur son sabre se renforça soudainement alors qu’il forçait avec fureur avec son sabre sur celui D’aiko. Il s’apprêtait à exprimer sa frustration, mais a l’instant même ou il ouvrit la bouche pour parler, il se souvint des paroles de la lieutenant. Rester discret. Il serra donc les dents frustrer, et fit plutôt passer son message dans les gestes. Il repoussa violemment Aiko en arrière avec son zanpakuto, puis revint coller sa lame a la sienne. Son regard en disait long. Colère, mais aussi de l’incompréhension. Il attendait des explications de sa part, et s’ils devait croisés le fer jusqu’au petit matin leurs deux zanpakuto il le ferait. Comme elle le faisait, il lui chuchota.

-Que se passe t-il exactement….

- Ils sont au Hueco Mundo... Nos capitaines... Pour aller sauver Rangiku-san...

Nouveau choc. Même ce mot semblait faible devant l’état ou se trouvait Rikichi. Il semblait hésiter inconsciemment sur la réaction qu’il devait avoir. Le visage décomposé, rentrant en mode poisson hors de l’eau, il s’était figé, ces bras retombant faiblement le long de son corps, son sabre frôlant le sol, pendant lamentablement au bout de sa main. Tous les sentiments du monde semblaient se battre pour prendre place sur le visage du lieutenant crisper dans une grimace bizarre entre l’effroi, la colère, la panique, l’inquiétude…. Et autres. Il semblait profondément troubler, mais ce n’était que le calme avant la tempête. Le premier indice qui prouvait que Rikichi allait exploser d’une seconde a l’autre était sa pression spirituelle qui montait en flèche. Puis son visage qui prit une expression plus ferme, ces yeux brillant d’une lueur qu’on ne pouvait cataloguer. Sa prise sur son sabre se renforça soudainement, il serrait tellement la garde, que sa peau en devenait presque blanche. Son cœur battait à une allure folle. Enfin, Rikichi venait d’atteindre un état incroyable. Le kido de la lieutenant ? Il ne chercha pas à la stopper, il l’évita stout simplement d’un shumpo, et réapparut juste a coté de sa collègue. Toujours dans cette sorte de fureur, il se tourna vers la jeune fille. Il semblait très différent. Il n’était plus a cet instant même, la pile électrique immature et fanatique que l’on connaissait. Son air grave et sérieux, ainsi que sa pression spirituelle presque incontrôlable a ce moment…. Etait…. Un nouveau lui. Il approcha son visage de son oreille et dit d’un air si sérieux qu’il ne semblait pas venir de lui.

-saurait-tu localiser ces espions….

Sot plan ? Se débarrasser de ces gêneurs, puis rejoindre son capitaine. A présent il savait ou ils étaient, il avait compris le danger qui guettait leurs deux capitaines. Ce n’était pas difficile à comprendre. Rangiku étant parti avec gin, on pouvait facilement s’imaginer que Renji et Momo devront se battre contre lui ou des espada pour récupérer la lieutenant. Donc Rikichi pouvait facilement s’imaginer le danger, et c’était bien pour ça… qu’il voulait lui venir en aide.

-nous partons au hueco mundo. Nous devons déjà nous débarrasser des deux pots de colles, ou ils alerteront les autres… dit moi ou ils sont.

A ces derniers mots, il remonta son sabre devant lui, prêt a agir à la moindre indication de la part d’Aiko. kyuuketsuki allait enfin avoir le sang qu’il désirait.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world5.monstersgame.fr/?ac=vid&vid=324059744
Aiko Tsubasa
Vice Capitaine de la 5em Division
Vice Capitaine de la 5em Division
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 22/03/2009
Localisation : Auprès de mon capitaine

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Lettre:
Expérience:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: retour a la division   Ven 5 Juin - 17:15

Comme prévu, Rikichi para sans difficulté la première attaque. Il tourna la tête vers elle avec un grand sourire et semblait s'amuser de sa réponse. Il faut dire qu'une petite flatterie ne passe jamais inaperçue, surtout lorsqu'elle vient de quelqu'un comme Aiko, qui n'est pas du genre à offrir des compliments au premier venu. Malgré la situation, la jeune fille ne put s'empêcher de sourire aussi. Surtout lorsqu'elle entendit la réponse du jeune homme. Sourire légerement moqueur d'ailleurs, car ils savaient tous deux que Rikichi et le Kidô ne s'entendaient pas du tout et se fuyaient comme la peste. Mais après tout pourquoi pas. C'est ce qu'elle lui répondit à son tour avant de briser le contact entre leurs zanpakutos.

Les choses reprirent bien vite de leur sérieux lorsqu'elle fit ce coup stupide. Elle sentait l'agacement de son zanpakuto, déjà qu'elle n'était pas bien douée au Zanjutsu, elle se ridiculisait en faisant des attaques dignes d'un débutant. Mais Omiyage Kasumi allait devoir faire avec pour le moment, car elle n'était pas ici pour une démonstration. Et en vue du regard étonné de Rikichi, il commencait à comprendre qu'elle ne faisait pas de franc jeu, et qu'elle se retenait bien trop pour un combat, même entre amis. Elle ne lui laissa pas plus de temps pour réflechir que déjà elle commença les explications. Et alors qu'elle parlait doucement et precipitement, elle chercha le reiatsu des espions. Le connaissant déjà, elle n'eut pas trop de mal à trouver celui de l'espion qui la suivait. Mais celui qui surveillait Rikichi fut plus facile à dépister. Bien qu'ils soit également "flou", il semblait plus net et moins caché que l'autre. Kira avait du prévoir qu'Aiko dépisterai plus facilement les reiatsus des espions que le vice-capitaine de la 16e, et avait du placer ces deux là en fonction de leur abilité à cacher leur énergie spirituelle. De plus, les deux reiatsus étaient proches l'un de l'autre, ils devaient donc s'être rassemblés, et il ne serait pas bien dur de retrouver leurs propriétaires...

La réaction de Rikichi ne se fit pas trop attendre. La surprise, tout d'abord, d'avoir été surveillé sans s'en rendre compte. Et ce regard plein de questions, pourquoi donc surveiller deux vice-capitaines ayant perdu leurs capitaines ? Aiko avait la réponse, mais hésita avant de la lui donner. Et elle n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche que les sentiments du jeune homme changeait. Elle le sut par la pression sur sa lame, soudain plus violente. En levant les yeux elle vit ce regard furieux, toujours mêlé d'incompréhension. Ce fut son tour de briser le contact entre leurs lames, et Aiko fut violement projetée en arrière sous le choc. Elle n'eut que le temps de se rattraper pour ne pas tomber, et déjà Rikichi lui faisait de nouveau face. Leurs lames firent des étincelles sous la violence du coup, et les bras de la jeune fille commençaient à trembler sous autant de force. Elle n'avait que rarement vu son senpai dans cet état, et encore si une fois ç'était arrivé, elle ne s'en souvenait plus. Son attitude était si différente de sa nonchalence et de sa maladresse habituelle, il n'était plus ce petit garçon fanboy de Kuchiki-taichô, il était un vice-capitaine furieux d'être manipulé dans une histoire dont il ne connaissait pas même la nature. Et Aiko ne pouvait que baisser les yeux sous ce regard empli de colère et de frustration, car ces sentiments, elle les avait aussi ressenti. Il lui posa, enfin, la question attendue. Et elle y répondit.

Tout changea brusquement alors que Rikichi était sous le choc. Son sabre sembla tomber, mais il le serrait toujours dans ses mains, simplement il ne semblait pas en avoir conscience. La vice-capitaine de la 5e division en profita pour faire un pas en arrière, les bras tremblant sous l'effort qu'ils venaient de fournir. Elle n'était vraiment pas habituée au Zanjutsu, si bien que sa faiblesse dans ce domaine devenait assez problématique. Bien sûr, Rikichi était un des meilleurs, et dans cette situation il ne cherchait pas vraiment à contrôler sa force, mais tout de même, ce sentiment ce faiblesse qu'elle avait alors éprouvé était des plus désagréables. Le reiatsu du jeune homme commença alors à monter, de plus en plus rapidement, et elle envoya un sokatsui dans sa direction avant qu'il n'aie le temps d'attaquer. Mais il disparut dans un shunpo, et réapparut juste à ses côtés. Avant qu'il ne disparaisse, Aiko avait eut le temps d'aperçevoir ce sérieux sur son visage et cette lueur dans ses yeux. Ce qui l'avait effrayé. Encore sous le choc de voir un Rikichi totalement différent de celui qu'elle connaissait, lorsque le jeune homme réapparut à ses côtés, elle ne put s'empêcher de sursauter. A cet instant, s'il l'avait attaquer, elle n'aurait pu parer aucun coup. Mais il ne fit que se pencher vers elle, et lui murmurer à l'oreille comme elle l'avait fait précedement. La jeune fille essaya de se calmer, mais Rikichi ne semblait pas avoir conscience du reiatsu qu'il emanait alors. Un reiatsu puissant, effrayant. Dangereux. Elle cessa ses tremblements et l'écouta, essayant de rester calme pour garder le contrôle sur la situation.


- Saurais-tu localiser ces espions…

Elle ne répondit que par un petit hochement de tête, visualisant immédiatement la technique de kidô qu'elle pourrait utiliser pour les localiser. Elle n'avait besoin que d'un échantillon de leur reiatsu, et ceci elle l'avait. Heureusement qu'elle avait prévu ce genre de situation, sinon ils auraient mis bien plus longtemps à les trouver. Après tout ces espions étaient des professionels. Aiko tourna la tête vers Rikichi, sérieuse à son tour. Sa question prouvait bien qu'il avait le même plan qu'elle. Elle écouta ce qu'il lui dit ensuite, et constata de nouveau qu'effectivement, leurs stratégies étaient sur la même longueur d'onde. Avant de les repérer cependant, elle fixa le vice-capitaine, d'un air assuré qu'elle n'avait pas quelques instants plus tôt.

- Je peux faire ça, c'est assez simple. Mais ce qui nous attend ensuite sera bien plus dur, Kira-taichô m'a sérieusement fait comprendre qu'il nous laisserait pas partir aussi facilement... Il faut donc qu'on se prépare à l'affronter, et ce ne sera pas une mince affaire, tu connais aussi bien que moi le pouvoir de son shikai...

Elle le laissa un instant réflechir à ses mots, puis ferma les yeux. Malgré ce qu'elle avait dit, cette technique n'était pas si facile que ça et lui demandait beaucoup de concentration et également pas mal de reiatsu. Elle visualisa au mieux les reiatsus des deux espions, se concentrant plus sur leur nature que sur leur location car le Kidô ferait le reste pour elle. Lorsqu'elle se sentit enfin en pouvoir de faire cette technique, elle ouvrit les lèvre et prononça doucement l'incantation.

- Hadô no go jû ichi. Shozai.

Et alors elle le vit. Ou plutôt elle le sentit. Aiko releva la tête vers le toit du bâtiment qui dominait la petite cour, un peu plus loin. Puis, elle se retourna aussitôt vers Rikichi pour ne pas qu'on la repère, et lui murmura où se trouvaient les espions, lui demandant également ce qu'elle pourrait faire d'autre. Mais alors qu'elle posait la question, elle sentit son reiatsu se vider sous l'effet de la technique, et serra les dents quelques instants sous cette sentation désagréable.


[Est-ce qu'on compte le reiatsu qu'on a perdu depuis le début ou pas ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rikichi
Modo/Vice Capitaine de la 16 ème Division
Modo/Vice Capitaine de la 16 ème Division
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 15/08/2008
Age : 27

Feuille de personnage
Niveau:
28/50  (28/50)
Lettre: C
Expérience:
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: retour a la division   Mar 9 Juin - 23:11

Rikichi venait de faire preuve d’une violence, qui normalement était sienne lors des véritables combats. Mais sur le coup il n’avait pas trouvé meilleure façon de faire sortir le plus discrètement possible aux yeux des espions sa frustration, mais surtout sa colère. Ensuite était venu le choc de la nouvelle, et son énergie spirituelle monta en puissance, marquant l’air environnement de ces sentiments qu’il ressentait à ce moment même. Et il était totalement inconscient de cela. Il ne remarqua, le reste d’effroi dans les yeux verron de la « sorcière » alors que celle-ci hochait la tête en réponse a sa question. Il haussa un sourcil, et se sentit aussitôt coupable en sentant enfin qu’il s’était totalement laisser allez à sa colère et son inquiétude. Il se serait bien frapper la tête contre un mur pour avoir fait peur a Aiko ainsi –donc a une femme ce qui revenait à faire le contraire de ce que lui avait toujours conseillé Renji-, mais ce n’était pas vraiment le moment, il se promit donc de s’excuser lorsqu’ils seront enfin tranquilles.

Il attendit la réponse de la brunette, restant prêt d’elle, mais prêt à sauter à la gorge des espions. Ho non il n’avait pas l’intention de les tuer ! Il ne devait pas être accuser de meurtre, mais simplement les mettre hors pistes. Ces deux shinigamis de la deuxième allait regretter de n’être pas partit à la seconde près ou son reiatsu est monté en flèche. La cadette du duo, semblait reprendre un peu de son calme mais aussi beaucoup de sérieux. Rikichi ne le montrait pas mais il s’en voulait vraiment d’avoir été si violent avec elle alors qu’elle n’avait fait que le prévenir. Alors qu’il s’attendait a ce qu’elle l’informe de l’endroit ou se planquer les deux troufions, il se détendit lorsqu’elle le mit de nouveau en garde.

-Kira-taicho hein… alors c’est lui qui est derrière ces deux larbins ! mmmh se serait bien si on pouvait éviter le combat, mon zanpakuto n’est vraiment pas un atout contre les pouvoirs du son wabisuke.

Pourtant il lui adressa un sourire. L’air assuré a son tour, mais bien plus calme qu’il y a quelques instant.

-…. Mais a deux, je suis sur qu’on peut y arriver !

Il la laissa ensuite ce concentrer sur son kido. Savoir qu’il devait affronter Kira ne le dérangeait pas tant que ça. Il avait bien l’intention de montrer à ce capitaine qu’il n’aimait vraiment pas se faire manipuler ainsi. Il se tendit de nouveau, sa poigne se resserrant sur la garde de son sabre dès qu’il entendit la spécialiste du kido prononcer son sort. Il plia légèrement les jambes, prêt à bondir dans la direction qu’elle allait bientôt lui indiquer. Ce n’était qu’une question de seconde avant qu’elle lui désigna le toit de la division. Un sourire en coin s’afficha sur ces lèvres alors qu’il s’évapora de nouveau dans l’air. Aiko avait déjà fait beaucoup c’était à son tour de faire sa part du boulot, et il resurgit donc juste derrière les deux shinigami poster sur le toit.

-je suis la ! Vous me chercher ?

Il n’attendit pas de réponse et infligea de toutes ces forces au premier un coup de sabre. La lame vampirique s’enfonça avec faciliter dans l’épaule de l’espion, et cela bien profondément –c’est pratique d’avoir un des sabres les plus coupant du seireitei-. Le sang gicla dans l’air, cette pluie rouge rendu plus inquiétante a la lueur de la lune. Après avoir arracher sa lame de l’épaule du pauvre agonisant, il tenta de blesser le second. Bien sur c’était peine perdue, ce dernier avait évité aisément son coup, avant de partir en courant.

- Hep hep ! Reste la j’en ais pas fini !

A ça non ! Il ne le laisserait pas filer et faire son rapport. Une course poursuite sur les toits de la 16ème division s’entama alors, tous deux usant du shumpo, le premier pour échapper au second qui tentait de lui barrer la route. Ne savait-ils faire que fuir ? Ha moins que… le shinigami masquer disparut de nouveau mais pour cette fois-ci réapparaître derrière lui son zanpakuto en main. Tout comme Aiko au début du faux entraînement, il voulu lui assemer un coup par l’arrière que Rikichi bloque tout en tournant sur lui-même, pour lui faire de nouveau face. Ils croisèrent le fer quelques instants, mais même un homme de cette division entraîner pour l’assassinat ne serait pas suffisant pour battre un vice-capitaine aussi habile avec le zanjutsu. Et même s’il s’était bien défendu, le brun trouva une ouverture et le blessa au thorax.

-désoler, mais vous ne devez pas interférer dans nos plans.

Il regarda autour de lui, laissant un temps le vent frais de la nuit jouer avec ces cheveux, le regard dans le vague. Jusqu’as maintenant ça allait. Cependant la suite n’allait pas être des plus aisés. Peut-être s’étaient-ils trop précipiter ?…Mais même si c’était le cas, ils ne pouvaient faire marche arrière. Il poussa un long soupir remerciant le ciel au passage que personne ne les ais vus, et retourna par des grandes enjamber vers la jeune vice-capitaine qui l’attendait dans le jardin de la division. Il sauta du haut du toit, et atterrit à ces cotés, kyuuketsuki de nouveau dans son dos.

-C’est bon nous pouvons y aller. Tu pense que sa va aller ? Avec le kido que tu as utiliser tu avais l’air fatiguer.

Il lui offrit un petit sourire, qui semblait plus désoler qu’autre chose.

-Pardon pour toute a l’heure. Je ne voulais pas… être « comme ça » avec toi.


Il se passe une main dans ces cheveux gêner de s’être emporter comme ça. Il se tourna ensuite vers la direction a prendre, pour emprunter le portail. Il leurs fallait traverser une bonne partie du seireitei pour cela et ils allaient devoir être discret. De nouveau sérieux, il tourna la tête sa coéquipière d’escapade.

- réfléchissons a un moyen de contrer le pouvoir du zanpakuto de kira-taicho. Nous ne pouvons pas perdre maintenant.

Il fit quelques pas en avant, et regarda une dernière fois sa division. la quitter ainsi sans donner de nouvelle allait encore plus les perdre les pauvres. Leur capitaine, puis c’est leur vice-capitaine qui disparaît ainsi. Il espérait que son troisième siège saurait reprendre le relais. De toute façon il n’avait pas l’intention de traîner. Il posa une main rêveuse sur son insigne de vice-capitaine, frôlant la surface en bois ou est graver le numéro de sa division, et son symbole.

* espérons que tout iras bien…*

- on y va ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world5.monstersgame.fr/?ac=vid&vid=324059744
Aiko Tsubasa
Vice Capitaine de la 5em Division
Vice Capitaine de la 5em Division
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 22/03/2009
Localisation : Auprès de mon capitaine

Feuille de personnage
Niveau:
100/100  (100/100)
Lettre:
Expérience:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: retour a la division   Lun 15 Juin - 0:52

Aiko fut un peu soulagée de voir Rikichi se calmer un peu, il était rare qu'elle aie aussi peur mais le voir dans un tel état de colère l'avait vraiment effrayée. Elle tremblait encore un peu, mais pas assez pour qu'on le voit, et de toute façon elle commencait peu à peu à reprendre contenance. Plus sérieuse, elle décida d'avertir Rikichi du danger que présentait le capitaine de la troisième division pour eux. Elle fut vraiment soulagée de voir que sa voix ne tremblait pas et semblait bien plus calme qu'elle ne l'était réellement. Comme le fit remarquer Rikichi, son zanpakuto ne serait pas très utile contre celui de Kira, il lui faudrait alors une diversion pour occuper le sabre de l'adversaire et pour pouvoir frapper. Et Aiko comptait bien utiliser ses techniques de kidô pour l'aider. D'ailleurs, dans cette situation, même son shikai pouvait être utile, ce qui lui fit assez plaisir car elle ne s'en servait que rarement. Elle répondit au sourire de son senpai, heureuse de le voir de nouveau normal, et acquiesca doucement à ses derniers mots, toute trace de peur disparue dans ses yeux.

Le kidô qu'elle entreprit de faire ensuite lui demanda beaucoup de concentration. La magie démoniaque demandant bien plus d'énergie à partir des sorts de niveau 50, et celui-ci en était justement un, le hadô 51. Bien sûr ce genre de techniques étaient aussi très fatiguantes, mais celà elle ne voulait pas le montrer à RIkichi. La jeune femme incanta doucement, repera les espions, et indiqua discretement leur position avant de regarder son senpai filer d'un shunpo vers la direction indiquée. Elle tendit l'oreille, et grâce à un bon entrainement de son ouïe pu entendre les premiers mots prononcés par Rikichi.


- Je suis là ! Vous me cherchez ?

Le reiatsu du jeune homme augmenta brusquement. Le combat venait de commencer. Aiko décida de ne pas le rejoindre, elle serait un obstacle plus qu'autre chose lors de ce combat, en plus son senpai avait besoin de se défouler. Elle se laissa glisser à terre, cedant enfin à la fatigue qui l'avait envahit quelques secondes plus tôt. Elle inspira une grande bouffée d'air frais, ne se préoccupant plus un instant des bruits des lames qui s'entrechoquaient plus loin. Elle savait que Rikichi gagnerait de toute façon. La "sorcière" ferma les yeux et se concentra sur ce qu'il restait de son reiatsu... A vrai dire elle ne s'était pas reposée de la journée, avait fait un nombre incroyables de shunpos, avait utilisé un Sokatsui et à présent cette technique de niveau 50... Sans parler du mini combat, du choc de la disparition de son capitaine et du lieu où elle se trouvait, et de celui de la réaction de son senpai. Beaucoup trop de choses étaient survenues en une journée, elle était bien trop fatiguée.

Le reiatsu du second espion, celui qui suivait Rikichi, s'estompa alors doucement, ne laissant qu'une petite étincelle d'énergie, tandis que celui de son camarade s'emballait. L'énergie spirituelle est quelque chose de bien mystérieux, même pour ceux qui en connaissent tous les secrets. Elle prend une forme immaginaire dans votre esprit qui vous parait évidente alors qu'elle ne l'ai pas pour autant. On pourait la comparer à une bougie, mais aussi à bien d'autres choses. Aiko cessa alors de divaguer, et réflechit à une technique de combat concernant le capitaine de la 3e division. Car cet homme était bien plus puissant qu'il ne le paraissait, et était intelligent qui plus est, il ne fallait donc pas le prendre à la légère. Peut-être si l'un d'eux l'occupait pendant que l'autre ouvrait le portail... Non, ils ne feraient que fuire et ne pourraient pas passer de toute façon. La jeune femme se rappela du regard dur et sérieux qu'avait abordé alors Kira, cet aura menacant qui avait envahie la pièce, et elle rouvrit les yeux d'un air déterminé. Comme si elle allait accepter de ne pas bouger alors que sa capitaine courrait un grand danger dans un autre monde, les menaces étaient bien plus qu'insuffisantes pour la faire rester au Seretei. Et si on l'accusait de ne pas être là pour s'occuper de sa divison, elle ne se souciait pas de son sort, car le troisième siège était un shinigami des plus capables qui aurait d'ailleurs fait un très bon lieutenant, et il pourrait la remplacer sans aucun problème. De toute façon, elle ne comptait pas s'absenter longtemps, juste le temps de porter un coup de main à Momo-sama avant de revenir à la Soul Society. Après, les choses se corseraient, car ils devront alors assumer leurs actes et la punition ne sera pas des plus faibles.

Avec un petit soupir, Aiko leva les yeux vers le ciel, et ses lèvres s'étirèrent en un petit sourire provocateur, comme si les étoiles étaient les capitaines et membres de la chambre des 46. Qu'ils viennent donc, rien ne les empêchera d'atteindre leur but, même s'ils devaient arriver épuisés, ils rejoindraient leurs capitaines. Car un lieutenant n'a de but que de protéger et d'assister son supérieur, peu importe la situation. Le reiatsu de l'espion restant s'estompa alors à son tour, et la jeune femme se releva avant que Rikichi n'arrive, pour qu'il ne remarque pas sa fatigue. Les mots que prononcèrent alors son senpai, qui venait d'arriver à ses côtés, la surprirent donc. Non seulement il avait remarqué sa fatigue, mais en plus il s'excusait de sa conduite d'auparavant. Elle fixa quelques instants son sourire désolé et gêné avant de lui offrir à son tour un sourire, un sourire comme on voyait rarement sur les lèvres d'Aiko : il n'était ni sadique, ni provocateur, ni moqueur, il s'agissait là d'un sourire doux et chaleureux, mais aussi d'un sourire qui voulait dire "merci". Peu étaient ceux qui se souciaient réellement des sentiments de "la sorcière", et parmis ces gens se trouvaient Rikichi.


- Réfléchissons a un moyen de contrer le pouvoir du zanpakuto de kira-taicho. Nous ne pouvons pas perdre maintenant.

- S'il touche Kyuuketsuki avec Wabisuke, ce serait un problème... Je peux le distraire avec des techniques de kidô, mais je crains que les techniques d'emprisonnement n'aient qu'un effet de courte durée sur lui, donc il faudra se montrer rapide. Surtout ne cherche pas à l'attaquer plusieurs fois de suite s'il ne reste pas trop longtemps immobile, il pourrait te toucher... Et puis, Omiyage Kasumi pourrait également nous aider, mais il faudra que je fasse attention à ce que mon shikai ne touche que lui, donc j'aurais besoin de beaucoup d'énergie.

Elle réalisa que Rikichi ne connaissait pas encore son shikai, à vrai dire seule Momo le connaissait. Un petit sourire apparut sur son visage, elle avait hâte de lui montrer, bien qu'il n'aie rien d'impressionant et qu'elle ne maitrise que très mal la deuxième technique, elle n'avait jamais combattu qu'avec du kidô et son shikai serait en quelque sorte une première en ce jour, malgré tous les jours d'entrainements. Aiko regarda un instant la main de son senpai froler son insigne avant qu'il ne lui demande s'ils y allaient. Elle se redressa, regarda en direction du portail, et répondit par un "oui" plein de détermination avant qu'ils ne s'avancent, plein d'espoir de voir leurs capitaines en bonne santé.

[Tu postes un rp près du portail ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: retour a la division   

Revenir en haut Aller en bas
 
retour a la division
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour de la division cruiserweight à la WWE ?
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [RESOLU] Echange + retour SAV Orange
» [RESOLU] Restauration ROM Officielle et retour SAV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Soul Society [RP] :: Seireitei :: Zone Est :: 16 ème division-
Sauter vers: